Revue de l'Essor d'Isengard

Voila une semaine, ou presque, que la quatrième extension du Seigneur des Anneaux Online est sortie. L’Essor d’Isengard est depuis parcouru en long et en large par une horde de joueurs. Pour  les autres qui attendent encore un peu avant de passer à l’achat et qui écument le net à la recherche d’un avis sur cette dernière extension, voici de quoi vous faire une idée de ce qui vous attend.

Commençons avec un mot sur le lancement de l’extension. D’abord prévue pour le 27 septembre, les serveurs ont été mis hors ligne le 26, ce qui à permis à certain chanceux d’y avoir accès quelques heures avant la date annoncée. Quelques heures seulement, car les serveurs ont eu du mal à accueillir la masse de joueurs. L’extension ayant été la plus vendue de toutes.
Il y a eu beaucoup d’erreurs affichées, d’indisponibilité et de temps d’attente. Ce qui fait qu’au final le 27, beaucoup de joueurs impatients n’avaient pas encore pût mettre la main sur l’Essor d’Isengard.
Cela dit, il n’y a pas eu de retard de sortie malgré tout.

L’Essor d’Isengard est la première extension à sortir sous le modèle du F2P, les précédentes sont vendues entières en Points Turbine. Ce n’est pas le cas pour cette dernière. Le pack complet de l’extension n’étant disponible que via de l’argent sonnant et trébuchant.
Mais vous pouvez aussi utilisez vos Points Turbine accumulés pour acheter l’extension en morceaux. Les quêtes pour 3250PT, le Raid Draigoch pour 1250PT, les instances à venir pour 1495PT… En tout l’intégralité de l’Essor d’Isengard vous coûtera 6990PTs, ce qui ramené à des €uros vous fait 55€, c’est plus cher que l’achat complet et direct.
Mais vous pouvez faire partie de ceux qui n’ont pas eu à dépenser le moindre sou pour obtenir ces 7000PTs, à ce moment là l’extension pourrait se trouver gratuite à vos yeux.

Alors que vaut cette extension ? Commençons par les choses qui fâchent, avec à leur tête la localisation, la traduction en français si vous préférez. Certain espéraient qu’avec Turbine ce soit mieux qu’avec Codemasters, et bien il n’en est rien.
On à presque envie de dire que c’est pire. Il est fréquent de voir des textes de quête non traduit, des objets non traduit, ou même des PNJ sans nom. Tous arborant le sombre sigle TBD (To be Determined). C’est sans parler des PNJs qui parlent un coup anglais, un coup allemand, un coup français. Ou encore des vidéos du livre épique absentes une fois de plus.
Je vous rassurent tout de même ce n’est pas le cas de la majorité des quêtes, mais tout ça laisse un sentiment de pas fini, et puis c’est gênant surtout.

On regrettera aussi l’absence de nouvelles instances. Ces dernières ayant raté leur train elles n’arriveront qu’en décembre. C’est très dommage car, il nous faudra attendre quelques longues semaines, avec comme seul contenu niveau 75 un raid mono-boss, Draigoch. C’est maigre, et c’est pas la mise au niveau 75 des instances classiques revues et re-revues qui aidera à faire passer la pilule.
Vous aurez donc jusqu’à décembre pour récupérer votre set d’armure du dragon, sans rien avoir de nouveau à faire car il n’y a pas non plus de nouvelles escarmouches.

Un nouveau contenu léger donc, d’autant plus qu’il s’avère que le nombre de quêtes soit légèrement insuffisant pour vous permettre d’atteindre le niveau maximum sans forcer. Personnellement j’en suis pas là, je ne l’ai donc pas constaté de moi même.
Je conseillerai donc à ceux qui ont peur d’être à court, de prendre votre temps, de bien faire les tâches, de passer en revue toutes les régions, et de ne pas couper à travers champs, bref de profiter un maximum en essayant d’accumuler un peu de bonus d’expérience. Tout ça minimisera le problème.

Là où L’Essor d’Isengard se rattrape c’est sur la qualité des quêtes que l’on vous proposera. Vous traverserez plusieurs villages dans le Pays de Dun, chacun ayant ses problèmes et ses ambitions. Vous aiderez des familles, des ouvriers ou des mineurs sous la pression de Saroumane. Vous croiserez d’ailleurs ce dernier à plusieurs reprises. Les différents clans de Dunlendings ont chacun leur niveau d’affinité avec le Magicien. Certains seront résolument hostiles, d’autres seront méfiants à votre encontre, et d’autre immédiatement accueillant.
Au fil de votre traversé du Pays de Dun, on à le plaisir de voir les choses changer sous vos yeux, les villages arrivent à se libérer de leur emprise, et les villageois reprennent pieds. Certains clans iront même jusqu’à mener un assaut direct sur la principale menace de la région. C’est d’ailleurs en participant à cet assaut que vous aurez l’occasion de vivre un beau moment de bravoure, avec ce qu’il faut d’épique.
C’est du concret, au départ vous croiserez les hommes de Saroumane dans les villages, après votre passage, ils seront partis, chassés par les villageois qui auront décidé de se séparer de Saroumane, se rangeant de votre coté. C’est très gratifiant pour le joueur que vous êtes.

Tout cela est permis par les nouvelles technologies qui ont été déployé sur cette extension. La première est nommée « Phasing », on avait déjà eu l’occasion de la voir à l’œuvre lors du précédent Livre, certains PNJ apparaissant ou disparaissant au gré de votre progression dans le livre.
Cette fois ci, les PNJs se déplacent avec vous, et des décors entiers changent sous vos yeux, petites touches par petites touches. Tant et si bien qu’on ne s’en rend pas immédiatement compte, c’est là grande réussite de l’Essor d’Isengard.

L’autre technologie, complètement nouvelle cette fois, permet au moteur du jeu d’afficher un grand nombre de PNJs autour de vous, sans pour autant nuire aux performances et à la fluidité du jeu. L’escarmouche que vous mènerez sur la Faille de Wulf sera l’occasion de mettre à l’épreuve cette technologie.

Le campement de la Faille de Wulf

Vous voila au milieu d’un camp hostile, autour de vous des centaines de PNJ en panique, vous traverserez leurs lignes profitant de la surprise pour détruire leurs armes de siège, accompagné de quelques guerriers amis. Le final est grandiose. On s’y croirait presque.
C’est assurément une technologie d’avenir, les développeurs faisant là leurs premiers essais en vue des prochaines grandes batailles qui nous attendent, c’est très prometteur.

Pour ce qui est du livre épique et de la quête principale au coté des Rôdeurs de la Compagnie Grise, les choses sont différentes de ce qu’on à pu voir par le passé. Moins dirigiste que d’habitude, le livre épique vous laissera la liberté d’aller où vous voulez, quand vous le voulez. Vous serez la personne sur laquelle repose le succès de la Compagnie Grise. Vous serez les yeux et les oreilles des Rôdeurs, tout en étant aussi le seul moyen d’influer sur les clans et d’en faire vos alliés contre Saroumane.
Les Rôdeurs ne jurant que par la discrétion, il ne peuvent ouvertement s’afficher dans les villages, et feront de vous leur émissaire auprès des différents clans. Jusqu’à ce que vous rencontriez pour la première fois des Rohirrim avec à leur tête Théodred, héritier du trône de Meduseld.

Campement Rohirrim au cœur de la Trouée du Rohan

Et là, alors que vous avez libéré les villages de Dun et que vous commenciez à apprécier leurs habitants, les scénaristes vous rappelleront que les gens du Pays de Dun ont toujours été les ennemis du Rohan. Vous voila donc coincé entre deux factions que tout oppose. Je n’en dirai pas plus, n’étant allé guère plus loin, mais je serais pas surpris de voir à l’avenir quelques missions de diplomatie entre ces deux camps.

Pour finir cet article, je ne parlerai pas de Draigoch n’ayant pas eu l’occasion d’en voir la moindre écaille. Je terminerai sur les changements apporté sur les classes qui ont l’air d’être plutôt bien reçus par la majorité. Reste que les ménestrels sont tout simplement perdus tant les modifications sont nombreuses et conséquentes. Beaucoup ont l’impression de jouer une  nouvelle classe, tout bonnement.

On regrettera qu’il n’y ai pas autant de changement coté PvMP. Du coté Monstres comme Peuples Libres, les nouveautés sont rares. Il n’y as guère que l’ouverture de Pied de Gram aux joueurs Premium et F2P qui vient secouer tout ça.
Les monstres qui ont déjà atteint leur Rang 10 seront surement content de voir désormais l’ensemble des compétences accessibles, ceux qui ont déjà depuis longtemps dépassé ce rang se sentiront un peu frustré de ne plus avoir grand chose devant eux, si ce n’est les Promotions de Batailles et quelques traits de race. Quand à ceux qui ne l’ont pas encore atteint ils seront ravi de pouvoir dépenser quelques Points Turbine dans la boutique pour acheter les compétences qui leur manque.

La tour d'Orthanc au centre du cercle d'Isengard

Pour conclure, l’Essor d’Isengard reste une bonne extension, meilleure que celle de la Forêt Noire à mon avis. Et ce malgré son manque de contenu. La richesse de ces quêtes, la variétés des paysages et l’étendue de la carte rattrape largement. Il nous faudra juste savoir faire preuve de patience en attendant l’arrivée du lot d’instances, qui je le rappelle comportera aussi un raid 12 joueurs.
Elle reste cependant en deçà des Mines de la Moria qui apportait au jeu bien plus de nouveauté et de gameplay. Les joueurs F2P seront ravi de pouvoir tester le PvP, même si les limites sont nombreuses. Quand aux autres, l’Essor d’Isengard apporte suffisamment d’air frais rien que par la refonte des classes et du système de statistiques qui amène le joueur à tout repenser comme à l’époque de la Moria.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mesure anti-Bot (réservées aux utilisateurs non inscrit sur le site) : * La limite de temps est dépassée. Please reload CAPTCHA.

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils