Les hommes de Bree cultivent une certaine indépendance depuis la chute des royaumes du nord. Ils ont toujours habité ces contrées verdoyantes, et sont de nature méfiants envers les étrangers malgré la situation de carrefour de Bree. Eux mêmes sont plutôt casanier et peu portés sur le voyage. Un peu à l’image des hobbits qui partagent avec eux le flanc des collines du Pays de Bree.

Histoire

Contrairement à ce que l’ont pourrait penser de prime abord, les Hommes du Pays de Bree ont une histoire très ancienne. À l’origine ils descendent de la partie du Peuple de Haleth, qui au Premier Age n’a pas traversé les Montagnes Bleues pour rejoindre le Beleriand. Ce qui les épargna des secousses de l’histoire du Premier Age.

Au Second Age, après la submersion du Beleriand, ce peuple occupait les vastes régions du nord au sud de l’Eriador à l’ouest des Monts Brumeux, l’Enedwaith et le Miniriath, à l’époque des régions richement boisées. C’est dans la seconde partie de cet age, lorsque les Numénoréens s’installèrent durablement sur les côtes du Miniriath et de l’Enedwaith que les choses furent bousculées. Au départ les Numénoréens furent bien accueillis par les populations locales, mais à compter du règne de Tar-Atanamir, treizième roi de Númenor, les relations se dégradèrent fortement. Ce dernier voulant soumettre les locaux à son autorité, levant de lourds tributs et déboisant intensivement les forêts, habitat de prédilection de ces hommes.

Contraint de migrer les hommes du Miniriath et de l’Enedwaith se retranchèrent, certain à l’ouest dans le bois d’Eryn Vorn situé à l’embouchure du Brandevin, d’autres sur les contreforts des Monts Brumeux, qui devinrent plus tard les hommes du Pays de Dun. Et enfin d’autres encore allèrent plus au nord, renforçant les premières populations qui s’y trouvaient déjà.

La date de fondation du village de Bree n’est pas connue précisément, mais on l’estime se situer au début de Troisième Age. Période à laquelle les populations locales auraient commencé à s’organiser et se développer, donnant naissance à des villages plutôt civilisés. Probablement sous l’influence du tout jeune royaume d’Arnor. Contrairement aux tribus du Pays de Dun.

La capitale du royaume d’Arnor, fondé juste après la submersion de Númenor était Annuminas, sur les bord du lac Evendim, situé au nord ouest du Pays de Bree. Le royaume étendait son autorité sur tout l’Eriador, des Monts Brumeux à l’est jusqu’au royaume elfe de Gil Galad à l’ouest, et jusqu’au Gwathló au sud. Mais le royaume se retrouva très affaibli après la Guerre de la Dernière Alliance, les populations clairsemées on ne trouvait de l’activité que près des grandes villes comme Fornost ou Bree. Le village reçu en 1300TA les premiers hobbits venus de l’est.

À la mort d’Ëarendur, dixième roi d’Arnor en 861TA, le royaume d’Arnor fut divisé en trois. L’Arthedain au nord ouest avec comme capitale Fornost, le Cardolan au sud dont Bree faisait partie, et le Rhudaur au nord est. C’est en 1350TA lorsque qu’Argheleb Ier, roi d’Arthedain revendiquant la souveraineté sur tout l’ancien Arnor que le Rhudaur, s’opposant à ses prétentions, déclara la guerre à l’Arthedain, soutenu par le Roi Sorcier d’Angmar, avec qui il s’était allié. Mais les deux armées d’Angmar et du Rhudaur furent repoussées par une alliance de l’Arthedain et du Cardolan.

L’Angmar réitéra en 1409TA et cette fois ci le Cardolan et l’Arthedain furent dévastés. Quand au Palantiri qui se trouvait au Mont Venteux, il fût sauvé et emmené à Fornost, au coté du second Palantir du nord. Mais jamais l’Arthedain ne pût se remettre de ces guerres. Et c’est en 1974TA que l’Angmar lança un dernier assaut sur Fornost, contraignant le roi Arvedui à fuir avec les Palantir. L’année suivante, le Gondor vint au secours de l’Arthedain, à la tête d’une alliance composée des elfes de Cirdan venant des Havres Gris, des elfes de Glorfindel venant de Fondcombe et des Cavaliers du Rhovanion alliés du Gondor. On comptait aussi une compagnie d’archers hobbits. Et Fornost fût reprise des mains du Roi Sorcier, mais la victoire, bien qu’écrasante, fût trop tardive et cela ne pût empêcher la chute du dernier royaume du nord.

Du fait de la ruine des armées d’Angmar, et de la fuite du Roi Sorcier pour le Mordor les régions du nord furent laissées à leur tranquillité. Et Bree pût s’épanouir, se trouvant au carrefour de l’est et de l’ouest, sur la route menant de Fondcombe aux Havres Gris. Et devint l’un des rares lieux de rassemblement d’Eriador au Troisième Age. Indépendante de toute autorité, elle devint un lieu de passage pour les nombreux voyageurs ou marchands. C’est là que Gandalf et Thorin Ecu-de-Chène se croisèrent et planifièrent la reconquête d’Erebor. C’est aussi à Bree que les premières cultures d’herbe à pipe auraient été élaboré.

Géographie

Les frontières du Pays de Bree ne sont pas clairement définies. Il n’a que le Brandevin à l’ouest, la Vieille Foret au sud ouest et les Monts Venteux à l’est  comme frontières naturelles. Du reste on considère qu’il s’étend sur 50 miles du nord au sud en passant par Bree.

Le village de Bree est adossé à la plus haute colline de la région, et une haute haie dense décrit un demi cercle et fini de fermer le “cercle” dans lequel se trouve inclus le village.

D’autre villages existent dans le Pays de Bree. Il y a Staddel situé au sud est de la colline de Bree accueillant une bonne partie de la population hobbite de la région; Combe situé à l ‘est de Bree même, de l’autre coté de la colline de Bree dans une vallée profonde; Archet situé à l’orée du bois de Chet au nord ouest de Bree.

Le Pays de Bree ne compte que ces quatre villages, mais de nombreuses fermes exploitant les prairies en cultures se trouvent tout autour du village de Bree. Excepté vers l’est, où se trouve le bois de Chet et les Marais de l’Eau au cousins.

Légèrement au nord ouest se trouvent les Hauts des Galgals, de hautes collines abritant les vieux tumulus des ancêtres des hommes habitants là au Premier et au Second Age. Même sous le royaume d’Arnor, nombreux sont les rois qui respectèrent ces tertres, voir même qui y trouvèrent pour eux même une sépulture. Ce n’est qu’à partir de la guerre contre l’Angmar que ces lieux devinrent hantés par de mauvais esprits envoyés là par le Roi Sorcier.

Deux routes principales traversent le Pays de Bree. Le Chemin vert du nord au sud, qui finit par rejoindre la grande route nord-sud qui reliait les royaumes d’Arnor et Gondor. Et la Grande route de l’est qui s’étire des Havres gris jusqu’au delà des Monts Brumeux, traversant successivement la Conté, Bree, la Trouée des Trolls et Imladris, les Monts Brumeux par le haut col jusqu’au Carrock où se trouve les Béornides, devant la Forêt Noire.

Célébrités et renommés

Peut de choses sont célèbres au delà des frontières du Pays de Bree. Une seule peut prétendre à cet atout, il s’agit de l’auberge du Poney Fringant et de son aubergiste, Prosper Poiredebeurrée. Il est dit que le Poney Fringant est la meilleure taverne hors de la Comté. Elle est pour ainsi dire la seule, mais cela ne lui retire en rien son mérite. Malgré le fait que l’aubergiste soit souvent débordé par l’activité que son auberge concentre, d’autant que ses trous de mémoire n’arrangent rien. Mais tout cela n’empêche pas Prosper Poiredebeurrée d’être considéré comme un homme de valeur par Gandalf. Ce qui fait probablement de lui l’homme le plus important de tout le pays.

Le Poney Fringant est le bâtiment le plus important du village, non seulement parce que c’est là que tout ce passe, mais aussi par la taille. L’auberge propose de nombreuses chambres, pour les hommes et aussi pour les hobbits. Et sera par deux fois le théâtre d’évènements importants de l’histoire de la Terre du Milieu. La rencontre inopinée (?) de Gandalf et Thorin, puis le passage de Frodon et ses amis, où ils rencontrèrent Grand-pas, qui s’avérera être Aragorn, héritier des royaumes d’Arnor et Gondor.

À l’intérieur des frontières du Pays de Bree, deux hommes ont une certaine réputation. Harry Chèvrefeuille, qui tient la porte ouest du village, et Bill Fougeron, tout les deux seront pris au coté des ruffians venus du sud, espions de Saroumane, puis des Nazgul à la recherche de l’Anneau Unique. Toujours dans les mauvais coups, il vaut mieux les éviter.

Us et coutumes

Les habitants du Pays de Bree sont pour la plupart de modestes personnes vivant modestement de la ferme, de l’élevage, de l’artisanat ou du commerce.

Probablement en réactions à la position géographique de Bree, les Breards sont du genre méfiants envers les étrangers et les gens de passage.

Les Rôdeurs du nord qui protègent tout l’Eriador des menaces au nord font eux aussi l’objet de méfiance de la part des habitants de Bree.

Tout le pays se retrouve chaque soir au Poney Fringant, entendre les rumeurs venant des quatre coins de la Terre du Milieu.


2 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mesure anti-Bot (réservées aux utilisateurs non inscrit sur le site) : *