Voici la dernière vidéo de Peter Jackson nous montrant la post production de son prochain film, dont j’ai oublié le nom. Cela faisait si longtemps qu’on avait pas eu droit à une de ces vidéos nous montrant les coulisses du Hobbit. Rendez vous compte, le film sera terminé seulement deux jours avant la première mondiale, autrement dit c’est une course contre la montre.

[youtube=http://youtu.be/4vqyzHwnEiY]

La vidéo ouvre sur Peter Jackson dans une salle de projection de son studio de post production devant une scène mettant en jeu Radagast et son traineau de lapins. Cette vidéo est truffée d’extraits très court mais néanmoins inédits, on passera d’ailleurs beaucoup de temps dans Gobelinville.

Les gens chargé des CGI, tout ce qui sort d’un ordinateur plutôt que d’une caméra, et vous verrez comme ils sont pressé et rapide, un coup de fil et WETA Worksop leur envoie les plans, a peine plus tard, le modèle 3D est déjà près et texturé, il ne reste plus qu’a l’intégrer dans le film.

Vous verrez quelques cascadeurs en séance de motion capture, histoire de dynamiser quelque peu le combat des nains contre les trois trolls de la Trouée des Trolls, mimant a la fois les trolls et les nains à l’assaut. Puis vous rigolerez bien en voyant la « motion capture » des barbes. Où curieusement tout le monde porte une barbe, même les femmes. Oui, faire un film c’est une affaire sérieuse, il ne faut rien laisser au hasard.

Et après ça, on rend visite à John Howe et Alan Lee, les concepteur du monde, et grosso modo de tout ce que vous verrez sur l’écran. Dont le travail ne fini jamais si l’on en croit leur dires. Cette fois ci ils ont troqué leurs carnets et crayons pour une tablette graphique et un ordinateur, et dessine tout les décors et arrières plans, tentant de remplir le moindre espace laissé vide.

Puis on continu notre découverte de Gobelinville, avec ceux chargés des éclairages, toujours fait par ordinateurs. Et ceux chargés des sons et bruitages.

N’oublions pas non plus la photographie, très importante. Il s’agit de retoucher les lumière et les couleurs des plans filmés, car même si la Nouvelle Zélande offre des lumières et des paysage magnifique, il faut quand même retravailler tout ça pour ne pas que ça ressemble à un film de vacances. Ces gens travaillent dans le noir le plus total face a une toile de cinéma, ils optimise le rendu pour le cinéma et rien d’autre, donc pas de pollution lumineuse s’il vous plait.

Tout ça, c’est pour les images, mais l’autre moitié d’un film c’est le son. Alors rendons visites aux bruiteurs, qui enregistre toute sorte de clics, de tap et de grincements. Toujours pour l’ambiance, il faut aussi enregistrer des tas de cris, parce que Gobelinville c’est pas une bibliothèque où l’on entendrai les mouches voler. Puis on mélange tout ça sur une table de mixage de 10m de long.

Et puis bien sûr, la musique d’Howard Shore, mais là ça ce passe dans les mythique studio d’Abbey Road, à Londres. Où les piles de partitions sont distribué à l’orchestre (93 musiciens !), conduit par le compositeur en personne. Ces gens là sont capable de donner la chair de poule à quiconque avec seulement quelques notes.

Et pour terminer, retour a Wellington historie de décompresser un peu. Calme, discipline, concentration…


Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mesure anti-Bot (réservées aux utilisateurs non inscrit sur le site) : * La limite de temps est dépassée. Please reload CAPTCHA.