Manhiks Lèvecoude est un nom qu’il vous faudra retenir. D’abord parce que c’est un nain, et ne vous avisez pas d’oublier le nom d’un nain, il en prendrai ombrage, et un nain n’oubli jamais les affronts qu’il a subit. C’est très rancunier.

Un nain avec des choses à dire et plein de choses faites et à faire. Un nain empêtré dans des problèmes immobiliers difficilement solubles dans la bière. Un nain qui est donc facilement irritable la journée.

Le soir venu par contre, la bière et la musique aidant c’est un autre visage qu’il affichera, un visage plus enjoué, peut être même souriant si la recette de sa taverne est bonne.


Le jour où j’ai rencontré mes enfants

Je suis un nain. Un sale nain. Solitaire, bagarreur, là pour vivre une aventure.

Mais ça, c’était avant.

J’ai tout appris tout seul, j’ai trouvé mes quêtes tout seul, pourchasser un autre nain, jusque dans les Terres Solitaires. Chouette nom. Jolis paysages, avec de belles pierres. En chemin, j’ai vidé des Galgals, que dis-je, ruiné les Galgals! Réalisant pour mon compte de sacrées prouesses, écrasant de sacrés insectes… Tout seul, oui, j’ai gravis le Mont Venteux, abattu le troll, comme un nain qui se respecte, comme un champion de l’Eriador.

C’est pas faute de n’avoir croisé personne, mais peu de bien recommandables… tous parcouraient ces terres depuis plus longtemps que moi, tous étaient plus pressés que moi, ou moins pressés… Oui, moi, j’aimai frapper fort et vite, mais en même temps, je l’ai mon temps, un assez long temps de nain. Bon, je me suis arrêté quelques fois, boire ci et là, même on s’est intéressé à moi, au détour d’une rixe. Bon, pas folichon une confrérie. Oui, c’est ça; on m’a recruté. Pas plus de gens intéressants qu’ailleurs finalement et même un beau jour plus personne, plus même de maison de confrérie… Zute, j’avais acheté la mienne juste a coté, parce que c’est bien il parait. A Bree…

En fait rien a foutre, hein! je revend cet amas de planches, et je remonte près du palais de Thorin, acheter plus grand, et puis un peu plus solide. A propos de palais, j’ai entendu parler de la Moria. Ahh j’y suis, j’ai un but, une conquête a réaliser.

Je retourne voir un espèce de sorcier, un magicien qui ne m’inspire pas plus confiance que les elfes que j’ai croisé. Il était dans une cité des hommes, en Terres Solitaires comme je disais. C’était assez grand pour devoir être une jolie ville du temps de sa splendeur. Enfin, avant quoi!

C’est là, à la poursuite d’une fille corrompue (ça fait un peu conte pour petite princesse, hein, pas très engageant…) que je découvre un truc marrant. J’veux dire plus marrant que la bière. Alors que je me démène à travers un marrais putride, deux autres champions m’invitent à les suivre, pour aller délivrer cette fameuse fille corrompue. Marrant, ils vont se battre avec la gueule de bois. Et ils sont aussi bourrins que moi, c’est bon ça! Le contact aussi est bon: on fait tomber plein de trucs sur notre passage, rien ne résiste, et j’aime ça! Ça cogne, et c’est pas la bière! On rigole bien, on se moque un peux des autres qui passent autours de nous et qui auront moins de succès…

Finalement on fait deux trois autres trucs marrant durant cette soirée, et ils me proposent de les rejoindre, dans leurs confréries. Il ne sont même pas de la même, et ça aussi ça me plais bien: se prennent pas la tête quoi! L’un fait partit des héritiers d’un certain arbre (ce devait être un chêne ou quelque chose comme ça, et il a du recevoir les glands), l’autre a hérité d’une soiré: sérieux, une gueule de bois, crée un lendemain de fête arrosé. Cool!

C’est la que la vie commence. Du monde avec qui apprendre les arts, la musique, et même, je reçois un peu de reconnaissance, et je me retrouve bien motivé: on recrute, et l’on fait vivre des projets sympas, on s’enfonce dans cette fameuse Moria. Bref, un Père nait lorsqu’ils rencontre ses enfants. C’est vrais, j’vous l’assure.

Entre temps j’ai vus découvert plein de choses, de pratiques étranges, et de soucis plus ou moins pratiques aussi… On découvre les joies de la cohabitation, les limites familiales de faire vivre plusieurs guerriers dans une même affiliations. C’est vrais, des gens qui travaillent sous un moulin ont proposé un nouveau système de stockage dans nos résidences: cool, même ci c’est un peu cher, mais ça ne règle aucun problèmes! Évidemment, avoir plusieurs maisons a son compte n’est sans doute pas envisageable techniquement, mais bon, ça nous oblige a faire de la colocation. Bien mais dans la colocation, il y en a toujours un qui se fait avoir! Il peut avoir les clés, accès a tout, mais il ne reçoit pas de carte.. oui, il doit toujours chercher son chemins tous seul pour rentrer, alors si il a bu, en plus, vous imaginez! Bon c’est pas un truc qu’on ignore, hein, que la cohabitation n’est pas pratique, mais bon, avec un stockage plus moderne, on aurait pu espéré une fonction achat de cartes… Ou relancer l’artisanat avec un consommable pour rentrer chez sois quand on est colocataire, enfin, il y a plein de solutions…. Et a tous travailler sous le même moulin, ils devraient aussi rencontrer ce genre de soucis, non?

Mais bon, je disais, ça c’était avant, parce que maintenant, je suis déjà grand père, et arrière grand père et heureusement ça n’est pas près de s’arrêter! Et ça, ça me pose un souci…
En bon parent, quel héritage je vais leur laisser? C’est vrais dans toutes les terres, tout le monde a toujours des racines, un héritage, une ferme, un nom a défendre… Bon c’est vrais que Lèvecoude, c’est pas facile a porter, même ci c’est plus facile pour un nain que pour un elfe. Mais Lèvecoude, c’est une tradition, et autant offrir un logement a cette tradition, une taverne. Oui, avec mes fils, c’est ça qu’on va léguer! Une taverne, alternative a ce que propose ce bon vieux canasson à Bree. Pas une ligue ou une confrérie, ces truc dédiés à la bière on connait et on aime déjà, non, un vrais lieu pour lever le coude et ce rincer à l’œil! Non je ne parlais pas de spectacles chauds, mais allons y gaiement, un lieu pour les spectacles, où les organisateurs auraient le loisir d’agrémenter une décoration approprié à leur événement! Un lieu sans contrainte, sans horaires, sans vraiment de règle non plus, une vraie taverne où la bagarre est autorisé, surtout ci c’est moi qui gagne! Un lieu où finalement, la bonne humeur sera la valeur la plus importante de notre héritage.

La Taverne Lèvecoude, domicile de la bière Lèvecoude.

Houai, ça sonne bien. Bon c’est sur que avec les gens du moulin, là, nous allons rencontrer les mêmes soucis qu’un colocataire dans ce projet…

Mais ça c’était avant, aujourd’hui: combattons, buvons, construisons!

Manhiks Lèvecoude, bientôt tavernier sur Sirannon.


2 Commentaires

  1. Il me semble me souvenir, entre deux pintes de Fierté de Poiredebeurré, d’un jour d’errance où ma route de nain bourru et solitaire croisa celle de Manhiks. Après avoir occis sauvagement à coups de hache quelques orques, trolls et autres bestioles, je dus lui plaire car il m’offrit avec une bière de partager sa Gueule de Bois. Depuis, je n’ai pas dessaoulé…
    J’ai grande hâte de pouvoir trinquer accoudé au comptoir de la taverne Lèvecoude !

    Avatar Khorhmr
    1. Bientôt mon ami, bientôt…

      Nous sommes au bord de l’ouverture, a déballer les dernier cartons, organiser quelque chose de bien pour une inauguration réussie. Les furets du Gondor se feront un plaisir de relayer tout ça.

      En attendant, bonne chance à touts les participants de ce concours, et merci a notre CM francais pour les lots.

      Bravo à tous, je me suis fait plaisir a tout lire, malgré mon timing serré pour tenir les délais…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mesure anti-Bot (réservées aux utilisateurs non inscrit sur le site) : *