Une nouvelle participation à moins d’une heure de la clôture du concours. Celle ci m’est envoyée par Minidril, une elfe qui a pris sa plume pour nous parler de ce qui aura marqué son esprit.

Qu’il s’agissent des coins où il fait bon vivre, comme des coin où l’on ne s’attarderai pas une minute de plus. Mais il s’agit aussi de ne pas oublier les créatures qui peuplent les coins et recoins d’Eriador.

En particulier ceux qui savent s’amuser, en musique et en réjouissances.


 

L’Eriador est immense, l’Eriador est varié. Le Mal a plusieurs facettes, et plusieurs cachettes de prédilection. Il en va de même pour les gens de bien.

Voici quelques temps que je parcours ses terres, à pied ou sur le dos d’une de mes nombreuses montures (je suis une elfe souffrant de collectionnite aiguë de ce côté, et je sais que l’une des récompenses à venir en aide aux différents peuples libres et à gagner leur estime est de pouvoir posséder une de leurs montures typiques. Si les Valar me gardent en vie et en bonne santé à la défaite de l’Ennemi, je pourrai leur consacrer plus de temps… Sans doute dans une grande maison dans la Comté. J’aime beaucoup mon tout petit nid au sud de Bree, avec son cours d’eau que je vois depuis ma fenêtre, mais avoir la guilde des cuisiniers à proximité me semble un choix judicieux), m’émerveillant quand je le peux des paysages qui s’offrent à mes yeux malgré les climats *songe aux Monts Brumeux et se met à frissonner* (je ne sais si c’est ma nature elfique mais je suis frileuse, et me rendre à Forochel relevait vraiment du devoir que de la partie de plaisir).

Minidril

J’ai sillonné les profondeurs de la Moria, et ai aussi été un peu sensibilisée à l’art nain. Si le système hydraulique n’était pas aussi mal famé, on pourrait plus facilement goûter à la quiétude du lieu. Le soleil y est absent mais on s’en passe bien si l’on aime cette atmosphère. J’ai aussi été sur le grand pont de pierre, enfin, ce qu’il en reste à présent. C’est étonnant comme votre imagination peut imaginer les mélodies qui vous prennent aux tripes dans ces immenses grottes, sans vous lasser, et vous donnant la force d’aller plus en avant. Les Nains de l’expédition de Balin ont-ils eu ces mêmes mélodies en tête ? Je l’ignore. Et même si c’était un début de folie liée à la claustrophobie qui me faisait imaginer ces musiques que j’entendais en ces lieux, je ne peux m’empêcher de les trouver magnifiques.

Minidril

Je disais que le Mal avait plusieurs facettes : Orques, Ouargues, Balrog (fascinant à regarder ! Tellement fascinant que je m’en suis déjà bien brûlée à rester trop près de lui pour le contempler), et Amarthiel, qui nous a si bien dupés sur le long terme… Mais le Bien aussi.

Minidril

On ne gagne pas une guerre uniquement avec des soldats, des champions (je prêche pour mon temple) … Il y a aussi toutes ces petites mains d’artisans, tous ces cœurs vaillants qui luttent indirectement sans une arme en main mais avec le sourire.  Les festivals sont des moments délicieux où l’on oublie momentanément les horreurs au dehors en se divertissant. Alors oui, ce genre de pensée est peut-être un manque au devoir, mais un cœur ragaillardi par les danses des nains, hobbits, hommes et elfes, partageant ces instants, certes aidés par la consommation d’alcools manufacturés par leurs soins ou par leurs voisins, et un esprit plus détendu par une bonne herbe à pipe de leur choix, n’en combat-il pas mieux ? Sans compter les airs de musique que certains entonnent et farces (telles les tas de flocons de neige ou les mixtures infectes) que certains font (je plaide coupable), pendant ou en dehors de ces festivals.

Moi-même, je m’adonne à l’art culinaire. Je me rends de temps à autre à Grand Cave, parfaire mon art et cultiver quelques plants. Ce sont des petits bonheurs qui s’apprécient, outre l’utilité que vous en avez pour augmenter, dans mon cas, votre constitution. Mais je pense qu’un forgeron apprécie entendre son métal chanter sous les coups de marteau, ou un érudit de déchiffrer un élément qui jusque là, lui échappait.

J’ai un livre de recettes, qui commence à peser son poids l’animal, à force de glaner des informations à droite et à gauche. Je déplore de ne pas savoir si j’ai réuni ou non toutes celles qui appartiennent à un même niveau de difficulté. Comme je déplore que les annonces des différents canaux ne traversent pas les régions, mais ceci serait peut-être ingérable si c’était le cas. J’aime dire à qui veut l’entendre ce que je laisse en salle des ventes, peut-être à cause du nombre de fois où j’ai été déçue de ne pas trouver ce que je cherchais, quand je me rendais en ce même endroit…

Toujours est-il que je suis heureuse de participer, à mon échelle, à cette aventure.

Minidril Oronrà,
elfe championne et franc-tenancière.


5 Commentaires

  1. Très bel article!
    Petite remarque, qui reste très personnelle : essaie de faire F12 quand tu prends des screens, comme ça on voit pas la carte et ça laisse plus de place pour le beau paysage! Après c’est peut être un effet de style :)
    Sinon félicitations de l’ours ;)

    Grours Grours
  2. Merci pour tout ce commentaire Grours ! Ce n’était malheureusement pas un effet de style volontaire : je ne connaissais pas l’utilité de la touche F12 ^^” mais je retiens pour la prochaine fois merci beaucoup !

    Avatar Minidril Oronrà

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mesure anti-Bot (réservées aux utilisateurs non inscrit sur le site) : *