Tolkien fait sa rentrée

La rentrée c’est aussi une période chargée pour les libraires, et cette année votre librairie préférée vous réserve de nouveaux trésors. Particulièrement si vous cherchez du Tolkien.

Commençons par les boutiques britanniques qui ont désormais dans leurs rayons une nouvelle œuvre de Tolkien. The Story of Kullervo, le premier texte en prose écrit par Tolkien entre 1914 et 1915, le jeune étudiant d’Oxford adapte cette histoire issue du Kalevala un recueil de poésie finnoise. Où Kullervo personnage au destin tragique inspirera Tolkien dans la création de plusieurs personnages du Silmarillion, notamment Turin Turambar héros des Enfants de Hurin.

Pour plus d’informations sur cette publication directement copiée des manuscrits de Tolkien, lisez l’interview de Vincent Ferré, spécialiste de Tolkien en France.

Retour en France et au français avec le 8 octobre la sortie en librairie de Beowulf. Le fameux poème anglo-saxon dont Tolkien s’était fait l’expert, l’étudiant tout au long de sa carrière professionnelle, produisant une traduction du vieil anglais. C’est donc là une traduction française de cette traduction originale.
Le livre est aussi enrichi des notes de Tolkien sur le matériel original et nombre de commentaires éclairés, au travers desquels l’universitaire partage sa vision d’une œuvre qui ne manquera pas de l’inspirer par la suite.

Enfin, le 22 octobre, ce sera au tour du deuxième tome du Seigneur des Anneaux, Les Deux Tours, dans sa nouvelle traduction de trouver sa place dans votre bibliothèque, au coté du premier volume paru l’année dernière à la même époque.
Rappelons que cette nouvelle traduction de l’œuvre maîtresse de Tolkien offre pour la première fois une continuité entre les différents livres et publications. Profitant des travaux effectués sur l’œuvre de Tolkien au cours des années elle se veut plus fidèle à la tonalité et aux registres de l’original, avec un soin tout particulier mis sur la fluidité du texte. En attendant le troisième tome prévu pour 2016 toujours aux éditions Christian Bourgois.

Vous voyez, cette année il y en a pour tout le monde, que vous soyez sur le point de découvrir Tolkien, le re-découvrir, ou pousser encore un peu plus votre connaissance de l’œuvre et de son l’auteur.

9 Commentaires

  • Gamleth
    Gamleth Commenté le 2 septembre 2015 Répondre

    Ah chouette des nouvelles lectures en perspective.
    Enfin, je les lirais s’ils tombent dans mes mains. Kullervo j’attendrais une traduction en français à moins que par hasard il me tombe sous les yeux. Quant au SDA, il va peut-être falloir que je me l’offre (ou que je me le fasse offrir), j’aimerai voir si l’univers de Tolkien est mieux représenté et si la traduction y est effectivement plus agréable à lire.

  • Peperrin Commenté le 2 septembre 2015 Répondre

    Mh, moi j’attends toujours la suite de la « série » Histoire de la Terre du Milieu en traduction française !

  • sharilaa
    sharilaa Commenté le 2 septembre 2015 Répondre

    personellement je préfère la nouvelle traduction, avec entre autre l’effort fait sur les poèmes même si cela oblige quelques fois à s’éloigner de la traduction littérale pour mieux s’approcher de l’esprit du texte.
    Et Beowulf tombera sans nul doute dans mes mains sous peu.

  • Casseur
    Casseur Commenté le 2 septembre 2015 Répondre

    Salout’

    La nouvelle traduction est aussi meilleur d’après moi. Son seul défaut est qu’il faut s’y habituer… J’espère revoir un concours en ligne pour m’offrir un exemplaire, parce que même en commandant en magasin, il avait été difficile de se procuré le premier tome.

    Chope pleine etc…

    • khallin Commenté le 3 septembre 2015 Répondre

      Tu le trouves sur amazon.fr avec 0.01 frais de port, actuellement.

  • Amras Anárion
    Amras Anárion Commenté le 4 septembre 2015 Répondre

    Le seule problème de la nouvelle traduction du Seigneur des Anneaux, c’est cette spécificité typiquement française qui applique un copyright sur la traduction, contraignant le nouveau traducteur à user de pirouettes et de synonyme pour un grand nombre de termes.
    Comme appeler Fraternité de l’Anneau au lieu de Communauté de l’Anneau… Là, on s’éloigne du sens réel et orignal.

    Après, au niveau de la syntaxe et de la traduction des poèmes, c’est plus fidèle et fluide à lire.

    Si seulement il n’y avait pas ce copyright français spécifique aux traductions, elle aurait été presque parfaite.

    • Gamleth
      Gamleth Commenté le 4 septembre 2015 Répondre

      C’est justement ce copyright qui me fait peur. Autant pour la traduction c’est apparemment mieux mais j’ai peur d’avoir des souci dans ma lecture à cause des petites coquilles dû précisément à ce copyright.

    • Edward
      Edward Commenté le 5 septembre 2015 Répondre

      En même temps c’est aussi l’occasion de trouver de meilleures traductions pour certains noms.
      L’inconvénient c’est qu’il faut aussi en trouver une pour les noms qui étaient déjà bien traduit.

      Copyright ou pas, si on retraduit une œuvre dans l’idée de suivre les consigne laissées par l’auteur, vaut peut-être mieux tout retraduire, que de faire un mélange possiblement hétéroclite entre nouveau et ancien.

    • khallin Commenté le 5 septembre 2015 Répondre

      Ça prouve encore que le copyright appliqué à tout et n’importe quoi, n’importe comment ne pénalise qu’une seule personne : l’acheteur.
      La même histoire que les DRM et compagnie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mesure anti-Bot (réservées aux utilisateurs non inscrit sur le site) : * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

banner
Aller à la barre d’outils

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation de cookies. plus d'info...

Le site utilise des cookies pour une navigation et une participation à la vie du site plus fluide.
De même les services publicitaires, la mesure d'audience, et le partage d'article sur les réseaux sociaux utilisent des cookies.
Si vous voulez continuer à utiliser ce site sans changer à vos réglages concernant l'acceptation de cookies, cliquez sur "Accepter".

Vous pouvez désactiver l’utilisation future des cookies ou supprimer tous les cookies déjà stockés sur votre ordinateur en utilisant les paramètres de votre navigateur. Cependant, la désactivation ou la suppression des cookies peut vous empêcher d’utiliser certaines fonctionnalités du site.

Fermer