Dev Diary : Artisanat de niveau 10

Finalement, à la surprise générale on aura eu la mise à jour avant les journaux de développeurs qui vont bien. Ce n’est pas grave, de cette façon vous pouvez passer directement de la théorie à la pratique.

Dev Diary

Ce premier Dev Diary nous parle du nouveau tier d’artisanat, le 10e, l’artisanat d’Anórien. Un niveau qui se veut plus facile à appréhender avec de multiples simplifications, petites, mais qui mises bout à bout finissent par faire la différence.

Avec ce nouveau rang d’artisanat, les armuriers et bijoutiers auront la possibilité de fabriquer des armures et des bijoux avec emplacement à essences. Ces équipements sont orientés survie avec une stat de base procurant une dose de moral, et trois emplacements que vous remplirez à votre guise.

Les fourbisseurs seront par contre délaissés, pas de nouvelles armes à disposition. Et pas mal d’autres recettes présentes dans les tiers inférieurs ne seront pas présentes au rang 10. En gros tout ce qui repose sur un pourcentage augmentant à chaque niveau n’a pas été intégré. C’est le cas par exemple des parchemins de connaissances, ou des consommables de classes.

En parlant de consommable, il y a une véritable nouveauté, des potions réservées aux Béornides pour augmenter la colère d’un clic. Vous pouvez les voir comme des popos de puissance en quelque sorte.
Il y a aussi de nouvelles recettes de nourriture, creusant un véritable écart entre l’artisanat d’Ouestemnet et celui d’Anórien. Les cuisiniers seront contents.

D’autant que les recettes sont simplifiées, ainsi que la manière d’obtenir les ingrédients de base. Le métier de fermier ne faisant plus la distinction entre légumes, céréales ou autre. Tout est fusionné, et c’est l’artisan qui choisit ce dont il a besoin au moment de traiter le produit de la récolte.

Deux autres changements permettent d’opérer une petite révolution dans l’artisanat. La collecte à cheval, plus besoin de mettre le pied à terre pour couper cette branche ou miner ce filon (on sacrifie le réalisme pour du confort), et la possibilité d’empiler les matières jusqu’à 500 unités, de quoi faire de la place dans vos espaces de stockage.

Voilà grosso modo tout ce qu’il faut retenir, vous trouverez plus de détails en lisant ce premier journal des développeurs de la MàJ17 : Le siège de Minas Tirith.

4 Commentaires

  • Gamleth
    Gamleth Commenté le 28 octobre 2015 Répondre

    Y a encore qui vont se plaindre qu’on nous simplifie trop la tâche ^^.

    Pour ma part, j’apprécie le fait qu’on puisse de nouveau les empiler. Ca libère 4 emplacements. La collecte à cheval très pratique, un gain de temps non négligeable, comme ce n’est pas non plus le passionnant à faire, c’est un détail bienvenue. A noter, que l’on pouvait déjà collecter à cheval avec la mdg à partir du Rohan.

  • Tobir Commenté le 28 octobre 2015 Répondre

    *sort ses bobines de fil et ses aiguilles* Enfin un nouveau rang d’artisanat, depuis le temps que mon chasseur/tailleur se sentait inutile…
    Ah, on me dit que cela ne concerne pas les guildes d’artisan. *soupire en rangeant son nécessaire de couture*

  • Peperrin Commenté le 28 octobre 2015 Répondre

    Ah c’est cool les piles de 500, et la fusion des terres cultivables. C’est clair que ça va simplifier la tâche :)

  • Evonia
    Evonia Commenté le 30 octobre 2015 Répondre

    Pour information, pour ceux sui ne le sauraient pas : pour former vos piles de 500 dans vos coffres, ressortez les ressources et empilez-les à nouveau ;-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mesure anti-Bot (réservées aux utilisateurs non inscrit sur le site) : * La limite de temps est dépassée. Please reload CAPTCHA.

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils