Races, Role Play et progression

Ne faire que les quêtes données par les PNJs issus du même peuple que son personnage ? Drôle d’idée vous allez me dire. Mais les amateurs de rôle play pourraient bien s’y tenir. Samoured a réfléchi à la question et voila un guide pour relever le défi.


Lors d’une discussion avec mon fournisseur de photos pour le wiki, à savoir Kra et fervent partisan du RP nain, je me suis posé la question si c’était possible de monter un personnage au niveau maximum en se cantonnant à un rôle RP pur et dur. C’est-à-dire, par exemple, qu’un nain n’effectue que des quêtes pour les nains sans tenir compte des quêtes données par les autres races jouables. Un nain ne parle pas à un Elfe et vice-versa. Et si c’était possible, était-ce plus difficile avec une race plutôt qu’une autre.

ARtwork

La réponse est oui mais la difficulté n’est pas la même pour tout le monde. Détaillons tout cela, race par race, du plus facile au plus difficile, selon moi.

Hommes – facile

C’est évidemment la race la plus simple à monter au rang maximum. En effet, depuis la sortie du prologue à Archet, suivie presque immédiatement par la grande ville de Bree, arriver au niveau 20 est un jeu d’enfant. Avec les zones des Hauts du Nord, d’Evendim ou encore de Forochel, voire l’Angmar, atteindre le niveau 50 n’est pas plus compliqué. C’est ici que nous avons un petit trou au niveau des quêtes disponibles avec la Moria suivie de la Lothlorien. Il faut en effet attendre l’Enedwaith, niveau 61-65, pour voir à nouveau apparaître des quêtes données par des hommes en masse. Dès ce moment et jusqu’à la fin du jeu, les quêtes ne sont données presque exclusivement que par des hommes. Il est donc extrêmement facile de finir de monter son personnage humain jusqu’au niveau final.

Nain – Moyen

Le prologue des nains nous fait démarrer en Ered Luin et nous amène, comme pour les hommes, vers le niveau 20. Dès ce moment, cela devient déjà plus compliqué. En effet, il nous faut atteindre les Hauts du Nord avec la cité d’Othrikar, niveau 26 – 28 ou les quelques quêtes du même niveau de Iorvinas dans les Terres Solitaires, pour retrouver des quêtes naines. Par la suite, il faudra jongler entre les Monts Brumeux, niveau 41 – 46, la ville de Zigilgund dans la Forochel niveau 47 – 50 ou celle de Gabilshathûr 45 – 48 dans l’Angmar ou encore l’enclave de Sarnur dans votre zone de départ, l’Ered Luin, pour arriver au niveau 50. C’est alors que commence la partie facile avec la Moria, sa pléthore de quêtes et sa montée jusqu’au niveau 60 – 65 minimum. Malheureusement, dès la sortie de la Moria, la civilisation naine s’arrête. Question quête c’est le désert total à l’exception de quelques rares nains perdus, comme celui de la Fosse de fer, mais qui ne vous donneront que quelques quêtes. Dans tous les cas, il n’y a pas de quoi monter un niveau.

Elfes – Moyen

Comme pour les nains, le départ se fait en Ered Luin. Cependant les cités elfiques de la zone ne sont pas très prolifiques en quêtes, mais l’arrivée au niveau 15 – 20 ne devrait pas être trop difficile, l’xp grimpant très vite au début du jeu. Suivant votre niveau, il sera plus ou moins facile d’arriver à Lin Giliath, dans les Hauts du Nord pour prendre ses quêtes niveau 28 (dès 24 avec les tâches). Cette zone terminée, la Trouée des Trolls vous tend les bras avec les quêtes de niveau 35 – 40, ou le camp de Hautecime en Evendim qui est du même niveau. Avec Fondcombe il n’est pas trop dur d’arriver en Eregion avec un niveau raisonnable pour ses quêtes niveau 48 à 53. Ensuite, un passage à vide avec la Moria et ses nains qu’il vous faudra traverser mais ce n’est pas difficile pour enfin arriver de nouveau à un pays civilisé (selon les notions Elfiques), avec la Lothlorien qui est de niveau 60. Le sud de la Forêt Noire 61 – 65 et les quelques quêtes de Clairfine finiront de vous amener vers le niveau 70. Après, comme pour les nains, c’est le désert complet. Legolas vous donnera parfois quelques missions en marge du livre épique mais pas de quoi monter un niveau non plus.

Hobbits – Difficile

Pour moi la pire progression RP est celle des Hobbits alors que le départ en Comté est à mon avis le plus réussi du jeu. Sorti de la Comté, comme les autres vous serez niveau 20. Et là, la galère commence. Les quêtes d’Archet, de Combe ou de Staddel dans le Pays de Bree ne vous rapporteront presque plus rien en points d’expérience. La Vieille Forêt et le Pays de Bouc, niveau 14 – 16, vous offriront peut-être quelques points supplémentaires. Néanmoins, il vous faudra vous débrouiller pour atteindre Castelorge et ses quêtes niveau 30 pour bénéficier d’un peu de répit. Le village suivant de Dwaling vous donnera également quelques quêtes 31 – 32. Et après, ce n’est plus le désert, c’est le néant. Vous n’aurez plus aucun site hobbit avant votre arrivée dans le village de Maur Tulhau, en Enedwaith, avec ses quêtes niveau 62. Heureusement plusieurs d’entre elles sont rejouables. Et après ça c’est fini définitivement. Il vous reste la série de Bingo, dite des quêtes épisodiques, qui vont jusqu’au niveau 93 quand même, mais une seule quête est loin de suffire pour remplir un niveau complet au niveau de l’xp.

Béornide – impossible

Dernière race implantée, le béornide ne possède qu’une introduction réduite à sa plus simple expression (pour ne pas dire totalement bâclée) avec 2 pauvres quêtes. Il ne lui reste que 6 misérables quêtes de classe, soit 8 quêtes au total et ceci dans tout le jeu. Sorti de son « prologue » il est abandonné dans la ville d’Archet avec le départ des hommes. Enfin sa race ne possède aucune zone dans le jeu. Par conséquent, pour moi, il est physiquement impossible de monter un Béornide en respectant un RP cohérent.race-rp-et-progression

Alors que faire pour progresser entre les niveaux où il n’y a pas de quêtes pour sa race ? Il vous reste quand même des solutions, certes pas très joyeuses, mais il y en a. Je vous propose :

Les livres épiques :

Tout dépend du niveau « d’intégrisme RP » que vous vous êtes fixé mais on ne peut pas dire que les livres s’adressent à une race plutôt qu’à une autre. J’en veux pour preuve que le départ Nains/Elfes devient commun très rapidement. A noter que le livre épique pour ouvrir la Moria (nain) est obligatoire si vous voulez une arme légendaire. De plus, le cheval de guerre (donné par les hommes) est aussi fourni via un livre épique. Ils couvrent donc toutes les zones et toutes les races.

Les batailles épiques :

Là aussi tout dépend de votre niveau « d’intégrisme RP ». Les elfes ont participé à la bataille du gouffre de Helm, bien qu’il s’agisse d’une bataille pour les hommes. De même, 2 hobbits sont présents (et de manière plutôt décisive) pendant le siège de la cité des hommes de Minas Tirith, alors pourquoi pas d’autres. Je vous laisse seul juge.

Les escarmouches :

Chaque race possède au moins une escarmouche qui lui est propre. Je citerais le Siège de Gondamon pour les nains, Troubles à Bourg-de-Touque pour les Hobbits, Gué de Bruinen pour les Elfes et la défense du Poney Fringant pour les hommes. Les escarmouches étant d’un niveau variable, vous empocherez un max d’xp pour chaque escarmouche mais c’est quand même répétitif. En fonction de votre abonnement (FTP vs VIP), de votre progression (ou non) dans les livres épiques, vous aurez plus ou moins de choix à votre disposition. Au maximum, j’ai compté 11 escarmouches pour les hommes, 4 pour les nains, 3 pour les elfes et 1 seule pour les hobbits.

Les PNJ autres :

Histoire de varier un peu, quelques quêtes sont toujours bonnes à prendre. Ici je pense particulièrement aux Ents qui ne sont pas une race jouable. Deux zones sont particulièrement riches en quêtes avec la Lisière de Fangorn, niveau 82 – 83 et toutes les quêtes de niveau 95 qui sont données à Derunant, dans la zone baptisée Forêt d’Ent. On en trouve aussi en Evendim (36-37) avec Longrameau, dans le Grand Fleuve (75) avec Tronc-Noueux ou encore dans l’ouest des Landes Farouches, niveau 85 par exemple. Il y a aussi quelques quêtes avec les aigles dans le Grand fleuve ou encore celles avec des esprits comme Dannasen dans Agamaur, niveau 30-35, dans les Terres Solitaires. Je ne vais pas tout lister ici… lotro-wiki est votre ami.

Les animaux & monstres :

Encore plus répétitif, mais certains vous donneront des quêtes automatiques en plus, comme certaines bestioles de la Trouée des Trolls, par exemple. Il parait que les coréens adorent monter leurs niveaux comme ça. On appelle ça le farm ou « basher » du mob (francisme de bash – frapper).

Les tâches :

A force de tuer des monstres et des animaux, vous aurez de quoi rendre des tâches en masse. Si généralement on le fait pour la réputation qui va avec, l’xp récoltée n’est pas négligeable non plus. De plus, depuis peu, vous trouverez tous les panneaux de tâches de tous les niveaux regroupés au même endroit, soit vers un quartier de résidence. Le retour à votre maison en fin de journée pour rendre la tâche la plus généreuse en xp est donc une bonne option.

L’artisanat :

Ça va être encore plus long vu le peu d’xp donnée par la fabrication d’un objet, mais ça reste une variante possible entre 2 paquets de monstres. Je connais des joueurs qui ont monté plusieurs niveaux (sur des « mules ») rien que comme ça.

Le store :

Et pour vous les riches, ou les gens pressés, Turbine a aussi pensé à vous. L’achat du « Gift of the Valar » amènera votre personnage au niveau 50 pour 3995 pts Turbine. Et si ça ne suffit pas, ajoutez la « Blessing of the Valar » qui le propulsera au niveau 95 pour seulement 5995 point Turbine. Mais dans ce cas, quel est l’intérêt de faire une progression de niveau de façon RP ? … Une bénédiction des Elfes… POUAHH diront les nains.

Voilà, j’en ai terminé avec ma réflexion sur le sujet. Suivant la race choisie, il s’agit d’un réel défi personnel pour réussir à amener son personnage niveau maximum en respectant des règles rôle play strictes. Et si cet article aura donné l’idée à certains d’entre vous de relever ce challenge, j’en suis heureux.

Bon jeu à tous.
Samoured

Presse des Peuples Libres

La Presse des Peuples Libres est là pour vous offrir un espace d’expression libre, ouvert à tous. Vous pouvez l’utiliser pour faire passer vos messages, donner votre avis ou réagir à l’actualité du jeu ou plus largement de l’univers de la Terre du Milieu.
Retrouvez l’ensemble des publications de la Presse des Peuples Libres en suivant ce lien.

13 Commentaires

  • Piedarbre Commenté le 7 décembre 2016 Répondre

    Très intéressant, merci!

  • Sergard
    Sergard Commenté le 7 décembre 2016 Répondre

    Super article, plaisant à lire

  • Gavinus
    Gavinus Commenté le 7 décembre 2016 Répondre

    Etude très intéressante à lire ! Merci ! :-)

  • No One Commenté le 7 décembre 2016 Répondre

    Bah, quelque soit la race, on peut très bien faire du leveling tout en faisant du RP qui respecte l’univers de Tolkien ! Tout ce qu’il faut, c’est… une bonne dose d’imagination ! (mais j’en conviens que la race Béornide demandera effectivement un peu plus d’imagination que les autres :p)
    Et franchement, pour reprendre l’exemple des Hobbits… Croyez vous vraiment que Frodon et Sam n’ont rencontré QUE des hobbits durant leurs chemin jusqu’au Mordor ? ;-)

  • Ferimar
    Ferimar Commenté le 8 décembre 2016 Répondre

    C’est du rôle play raciste un peu :’)

  • Lleto Commenté le 8 décembre 2016 Répondre

    Je suis d’accord avec Ferimar, c’est un peu raciste comme role-play.
    D’accord pour dire qu’au début du roman les relations entre les races sont limités. Mais ça l’est tout autant entre les nations d’une même race. Car depuis la grande peste lancé par Sauron quelques siècles plutôt, chaque nations, et pas seulement race, vit isolé des autres.
    Toutefois, si les peuples ont peu de relation entre eux, des contact entre individu existent surtout si l’une des personne est un voyageur.
    Certaine zone de la Terre du Milieux sont tellement vide qu’il faut des jours de marche pour trouver un village.
    Dans ces conditions vous ne regardez pas trop les oreilles ou la barbe des personnes que vous rencontrez. Du moment qu’elle ne cherche pas à vous dépouiller, c’est un ami, même si on se parle (très) mal.

    • Edward
      Edward Commenté le 8 décembre 2016 Répondre

      Oui, c’est « raciste » comme RP, mais le RP c’est pas forcément jouer que des gens bien sous tout rapports.

      Puis la mentalité du personnage peut évoluer au fur et a mesure de son aventure. A l’exemple de la relation entre Gimli et Legolas.
      Et quand on voit le tableau de Samoured, c’est un peu obligé de faire évoluer la mentalité de son nain ou de son elfe.

      Finalement, les seuls qui peuvent se permettent de rester « racistes », ce sont les Hommes.

  • Gamleth
    Gamleth Commenté le 8 décembre 2016 Répondre

    Oui c’est raciste, et alors? Chacun chez soi et les hippopotames seront bien gardés! Pourquoi vouloir toujours voyager et croiser d’autre que soi (quand on ne trouve pas d’autre comme soi)? Un hobbit reste chez lui ou pousse jusqu’à Brie (Bree) à la rigueur, les nains sous la montagne, les elfes qu’ils retournent dans leurs terres bénis et les Hommes prendront le pouvoir sur la Terre du Milieu.

    Ceci dit, étude intéressante ^^.

    J’ai bien tenté du rp rohanais mais je me suis confronté à quelques soucis dés le début ;). Ce n’est qu’au niveau 75 (il me semble) que j’ai pu raccrocher les morceaux.

  • Broccoli Commenté le 8 décembre 2016 Répondre

    Bonjour,
    Etude intéressante, mais quelle drôle d’idée à la base !
    Cette ségrégation est difficilement jouable, pas seulement pour le côté XP, mais aussi pour le côté RP. En effet, on est en MMO dont le M de Massif. Qu’un nain ou qu’un elfe (même un hobbit) fasse les quêtes de sa race, pourquoi pas (même si je suis pas pour), mais qu’une horde de chaque race ne fasse que les quêtes de sa race, on perd le côté RP recherché.
    Ou sinon Turbine devrait faire des quêtes de race (genre la reprise d’Erebor que par les nains), mais ce serait pas très commercial, donc…

  • Foradan Commenté le 8 décembre 2016 Répondre

    Trop d’intégrisme et d’ostracisme se heurterait au conseil d’Elrond qui unit les peuples libres contre un ennemi commun (voilà pour le RP, on n’est plus au premier age nom d’un sapin).
    Sinon, correctif pour les batailles épiques : « Les elfes ont participé à la bataille du gouffre de Helm, bien qu’il s’agisse d’une bataille pour les hommes. »
    Comment dire ? Non, ça c’est uniquement de la fan fiction à gros budget, et ça ne figure même pas dans le jeu, na.

    • Gamleth
      Gamleth Commenté le 8 décembre 2016 Répondre

      Ah oui, je voulais faire la remarque aussi, mais j’ai zappé. ^^

      Ceci dit au conseil d’Elrond, les griefs entre les races ont fini par ressortir.
      Par contre je ne suis pas d’accord à propos du Premier Age. A l’époque les elfes, les hommes (une partie) et les nains se battaient ensemble face au Noir Ennemi.

      • Foradan Commenté le 10 décembre 2016

        C’est en partie vrai, mais c’est aussi là que certains humains, et certains elfes, et certains nains se sont affrontés, faisant glousser Morgoth qui n’en demandait pas tant.

      • Gamleth
        Gamleth Commenté le 11 décembre 2016

        Oui c’est vrai. Mais face à Morgoth seul certains humains se sont retournés contre les peuples libres. Après, en temps normal (quand Morgoth les laissait tranquille), c’était effectivement un peu le foutoir. De ce que je m’en souvient, je crois que le peuple nain est le seul peuple n’ayant pas eu de lutte fratricide, par contre ils se sont souvent battus contre les elfes (mais ça c’est la faute aux elfes ;)).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mesure anti-Bot (réservées aux utilisateurs non inscrit sur le site) : * La limite de temps est dépassée. Please reload CAPTCHA.

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils