Les 6 ans : biographie de Louella

Originaire du nord d’la Comté, au nord-est d’la région de Par-delà-la-Colline, née de Lilas et Louis Vertechamps, j’m’appelle Louella et ma p’tite sœur Lunianor, que j’surnomme parfois Poupette. P’pa est un grand bûcheron et un fameux fermier, tandis que m’man est une excellente cuisinière et elle est très douée pour tout faire pousser, sans compter la couture.

J’ai admis, il y a peu, qu’j’ai passé ma majorité de 2 années, ma p’tite sœur Lunianor n’a que 29 ans, aussi grande quasiment l’une que l’autre, bien qu’elle dit que c’est elle la plus grande, pfeu alors…

J’aime me balader la plupart du temps pieds nus, montrant à la vue de tous mes beaux pieds-velus.

Notre enfance a été belle et paisible jusque-là… Un jour, un ménestrel de passage s’est reposé dans notre trou. J’me souviens plus d’son nom, juste que m’man lui a concocté l’un d’ses délicieux repas dont elle a l’secret et qu’il s’était mis au coin du feu pour s’réchauffer. Le ménestrel a pris alors une chose en bois, fait d’un beau bois, bien teinté, avec des cordes, qu’il posa sur ces genoux. J’étais toute petite à l’époque et Poupette à peine sortie d’son landau et v’là t’y pas qu’ça faisait d’la musique, d’la belle musique !

J’étais comme envoûtée par cet instrument et la musique qui s’en échappait. Il n’est resté qu’une nuit au logis, mais quelle nuit ! Depuis, je n’avais de cesse d’embêter p’pa et m’man pour partir de notre trou, me trouver un bel instrument et d’apprendre à en jouer.

Les années ont passé et p’pa et m’man ont accepté que j’parte enfin avec ma p’tite sœur qui devait commencer son apprentissage de la couture et j’ai dû surtout promettre de bien m’en occuper.
J’ai changé notre nom d’famille en Vertechant auprès du notaire à Grand’Cave, car après tout, la prononciation ne change pas, seule l’orthographe est différente.
J’nous ai acheté une maison chacune, l’une en face de l’autre à Terrépine comme ça nous sommes voisines !
Tante Coranile, la sœur de m’man, son mari oncle Silgrim et les cousins se sont installés dans un smial non loin.

J’suis guère habituée à l’aventure mais j’m’y efforce, pour faire de belles récoltes de toutes sortes et c’est p’pa qui m’a appris à choisir le bon bois pour l’travailler. Ce fameux bois que l’on peut façonner à notre goût et en faire de très belles choses. J’me suis même obligée à traverser un lac immense pour trouver une belle essence de bois, il y a un moment de cela. Depuis, je parcours des lieux et des lieux pour contenter mes besoins.

Un jour, alors qu’la pluie m’dégoulinait d’ssus, j’ramenais à Bree des peaux vraiment mouillées. Les gardes ont bien accepté d’m’en prendre quelques-unes, puis j’ai été interrompu dans mes transactions par un jeune Hobbit qui m’a salué. J’lui ai répondu comme de bien entendu et de fil en aiguille, distraite bien évidemment, j’ai cru qu’les gardes voulaient plus d’ma marchandise, alors j’ai tout r’vendu au marchand à côté, puis j’ai proposé de s’mettre au sec pour discuter.
On s’est bien sûr retrouver à l’auberge du Poney Fringant. A l’entrée, Asdoc, car c’est comme ça que se nomme ce jeune Hobbit, a parlé à une grande, et on s’est attablé avec un autre grand, nommé Rolan, il nous a offert une pinte à tous. J’avais jamais osé jusque-là en goûter, mais fallait bien qu’j’le fasse un jour, Lunianor n’étant pas avec nous, j’l’ai bu. Et donc pour le remercier, j’lui ai joué mon morceau préféré que j’ai débusqué dans la bibliothèque, elle se nomme Lothlorien, j’adore cette musique…
Et v’là t’y pas qu’ce Rolan, après, se met lui aussi à jouer d’la musique mais également chanter…Un Homme, bien gentil faut l’reconnaître, un brin trop charmeur et grand à mon goût, mais ses chants… enchanteurs ! Nous avons parlé de chants un moment. Il m’a enseigné comment poser ma voix, depuis je n’m’en lasse pas, même si certains râlent quand j’me mets à chanter !

J’ai participé au concours de poèmes organisé par Hiragil sur les quatres races. J’ai pu entendre avec plaisir les diverses poèmes très spéciaux de Valentinia et les tendres poèmes de Etheliwen.
Pour celui sur les Elfes, j’ai utilisé la partition de Lothlorien pour écrire une chanson dessus. J’ai gagné malgré que ce soit une chanson, que c’était le dernier des concours, du coup j’sais pas si c’était pour m’récompenser d’avoir participer, dans tous les cas ça m’a fait bien plaisir et c’est vrai que c’est une de mes chansons que je ne me lasse pas de jouer et d’chanter !

J’me suis intéressée à la «confrérie de la Fondation Arda » qui se vantait d’avoir un groupe musical.

3 mois après, le chef d’orchestre restait toujours invisible, j’ai décidé alors de créer un duo.

J’avais repéré un Pâle de la « Confrérie du dragon Eteint », bien d’sa personne avec des beaux cheveux bouclés et jouant lui aussi d’la musique… j’avoue qu’il m’attirait, mais voilà, ça n’s’est pas exactement passé comme j’le souhaitais. Ca a fini en pleur et d’un duo, ça s’est finalement transformé en un groupe. Ce qui a bien agrémenté ma liste de chansons. Il a tout d’même été ma première muse.

J’ai monté mon propre groupe de musiciens, « les Savoureuses Mélodies » exclusivement composés de Hobbits et de Nains : Lunianor, Aldagrin, Breol, Podo, Nutho, Lukrin et Grombrindel, malheureusement certains se sont éloignés, du coup j’ai dû enrôler d’autres amis musiciens Clelya, Myrtlon, mais Jadeness, Asdoc, Volpaiho sont encore présents.

Avec mes Savoureuses Mélodies, nous avons animé une semaine de marché des Nains, il y a quelques années dans le quartier de Pierre à Bree. Le plus difficile pour moi a été d’éviter d’chanter…

Ferelion et Etheliwen m’ont invité à leur mariage. Ferelion m’a demandé d’être son témoin ce qui m’a beaucoup touché. A la fin de la cérémonie, il a offert un bout de ruban de soie bleu utilisé, comme lien lors de la cérémonie, à tous les présents, ce qui m’a encore plus touchée.
Ferelion est devenu mon fabricant d’armes attitré, et je porte toujours à la ceinture ce fameux bout de ruban de soie bleu, en souvenir de ce moment. Depuis, ils ont eu un petit garçon Freamund. Malheureusement, mon ami Ferelion est décédé et cela fait un moment que je n’ai vu Etheliwen ouvrir l’Epouvantail Ivre.

Ma première muse a changé, ses bouclettes défrisées,et une Louella : désœuvrée…

J’ai servi de messagère à Bree entre la garde et le conseil. Je n’avais pas l’temps d’m’ennuyer. Puis, il y a eu une révolte des habitants et le conseil a été dissout. Du coup, je suis partie de Bree à ce moment-là, et je n’y viens plus que pour des évènements ponctuels.

Des années plus tard, j’ai rencontré ma seconde muse. Il a lui aussi rejoint mes « Savoureuses Mélodies » mais il a quelque peu taquiné tonton Silgrim. Du coup, tonton en a pris ombrage et entre eux deux, c’est plutôt tendu…

J’ai monté un autre groupe musical « Les Chantefables » avec mes « Savoureuses Mélodies » et pleins d’amis chanteurs et musiciens pour aller tous ensemble dans d’autres contrées.

Ma seconde muse qui est parti pour le Pays de Dun…

Nous avons pu participer au concours du Weatherstock, deux années d’affilées. La dernière fois, nous avons fini deuxième, ce qui n’est pas rien !

On a dû déménager, nous sommes maintenant dans le quartier Chanterrier avec toute la famille et pleins d’amis. Notre propre salle de répétitions s’y trouve aussi, dans le « Smial des Savoureuses Mélodies », c’est tante Cora qui gère l’endroit. C’est elle qui nous fait de bons p’tits plats et c’est là qu’sa famille vit. Ça en fait du monde, moi j’vous l’dis !

J’ai organisé avec le père Badeterre et mon ami Bourvilo, l’ouverture d’un gala à l’auberge du Lierre Touffu à Hobbitbourg dans la Comté. Depuis, avec des amis, Lyhan, Shab, nous animons la soirée du Gala tous les mardis excepté le premier mardi du mois, selon nos disponibilités.

J’ai alors rencontré une troisième muse, même si je ne le considère pas vraiment ainsi ne m’ayant inspiré que 2 chansons, mais lui aussi a disparu, je ne sais si c’est en mer ou autrement…

Lors d’un concours de tenues, j’ai fait la connaissance d’un nouveau cousin, mais je n’ose en parler de peur qu’il ne s’enfuie à mon approche… Pour l’instant, nos rencontres se sont bien passées.

Ma seconde muse est de retour du pays de Dun depuis quelques jours. Tante Cora l’a gâté comme à son habitude, mais que va dire tonton, là est toute la question. J’en connais un qui tente toujours de l’éviter mais bon… Je ne sais comment va se passer nos retrouvailles… J’appréhende ce moment…

J’continue à composer et chante de nouvelles chansons que j’écris suivant l’inspiration du moment.
J’suis toujours à la recherche de nouvelles musiques, de chansons, ainsi que d’une nouvelle muse qui m’inspirera mes chansons à venir…

 

 

Presse des Peuples Libres

La Presse des Peuples Libres est là pour vous offrir un espace d’expression libre, ouvert à tous. Vous pouvez l’utiliser pour faire passer vos messages, donner votre avis ou réagir à l’actualité du jeu ou plus largement de l’univers de la Terre du Milieu.
Retrouvez l’ensemble des publications de la Presse des Peuples Libres en suivant ce lien.

4 Commentaires

  • Piedarbre Commenté le 11 février 2017 Répondre

    J’adore, ce petit côté « chtite hobbite » peut-être-être, la richesse de la vie de Louella sans aucun doute:)

  • Gamleth
    Gamleth Commenté le 11 février 2017 Répondre

    Mais que voila un beau CV, bien présenté, bien documenté.
    On reconnait bien là le style de Louellla, une biographie agréable à lire et intéressante.

  • sharilaa
    sharilaa Commenté le 12 février 2017 Répondre

    On reconnait la fraicheur de cette petite hobbite qui a croisé tant de monde et de moments inscrits dans l’histoire de lotro depuis des années.

    • Louella Vertechant
      Louella Vertechant Commenté le 12 février 2017 Répondre

      Merci bien Sharilaa.

      Et j’ai sucré pleins de moments comme le fait de jouer avec d’autres groupes comme le « Grand Orchestre  » de Sharilaa, le « Concert en rond de Hiragil », le « Carnaval » de Thaltar, la « pièce de théâtre » de Rolan , et désolée si j’en oublie…
      Tous ces bons moments passés entre amis.

      Et j’ ai aussi omis d’autres moments, comme ma rencontre avec ma première muse et une bonne partie des membres du « Dragon Eteint » après le mariage de Maelianel et Endryamir Foro, que j’ai connu grâce à Valentinia, pour que ce ne soit pas trop long.
      Participé aux « Riches Heures » de Hiragil, m’a aussi permis d’écrire de nouvelles chansons sur des thèmes que je ne m’attendais pas à aborder hihi…

      Ces moments précieux sont déjà dans mes chansons.

      J’avoue avoir vu que le concours étaient encore ouvert que dans les derniers moments.
      Du coup, j’ai repris l’histoire de Louella en modifiant pour parler de ce qui est le plus important pour elles… ses muses.. qui lui permettent d’écrire de nouvelle chansons…

      Et c’est surtout l’espoir de trouver « son compagnon », rien qu’à elle.. pour l’instant elle n’a pas eu trop de chance de ce coté là…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mesure anti-Bot (réservées aux utilisateurs non inscrit sur le site) : * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

banner
Aller à la barre d’outils

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation de cookies. plus d'info...

Le site utilise des cookies pour une navigation et une participation à la vie du site plus fluide.
De même les services publicitaires, la mesure d'audience, et le partage d'article sur les réseaux sociaux utilisent des cookies.
Si vous voulez continuer à utiliser ce site sans changer à vos réglages concernant l'acceptation de cookies, cliquez sur "Accepter".

Vous pouvez désactiver l’utilisation future des cookies ou supprimer tous les cookies déjà stockés sur votre ordinateur en utilisant les paramètres de votre navigateur. Cependant, la désactivation ou la suppression des cookies peut vous empêcher d’utiliser certaines fonctionnalités du site.

Fermer