Hors concours : biographie de Fingolion

Si l’on vous demande un jour pourquoi vous êtes venus au monde, je serai tenté de répondre : parce que c’est ainsi qu’en a décidé le Destin … c’est là que commence mon histoire …

Lorsque Fingolion prit la plume pour écrire ce récit, la Guerre de la Grande Colère venait de s’achever. La fin du 1er Âge avait sonné et une nouvelle page de l’Histoire s’apprêtait à propulser le monde dans une ère nouvelle.

Fingolion Vertefeuille naît à Gondolin (le Roc caché) en l’an 242 du Ier Âge. Elfe de sang Noldor, il descend de ceux qui allèrent à Aman sur les terres immortelles de l’Ouest.

Issu d’une Maison de guerriers aguerris, il s’engage auprès de Turgon, fondateur de la cité, dans la garde de nuit pendant de longues décennies. Ayant noué une relation des plus amicales avec le roi, il devient ensuite membre du corps d’élite : les sentinelles du roi, garde rapprochée de Turgon. Cela lui vaut une grande popularité auprès de la population et il gagne le respect incontesté de toute la cité. Assoiffé d’aventures et de voyages, il part au delà des montagnes d’Echoriath pour parcourir le Beleriand dont l’étendue et la beauté évoquées de nombreuses fois à Gondolin par les sages et érudits n’avaient cesser de renforcer son profond désir de découvrir le monde. Rares sont ceux qui ont eu la chance de franchir les sept portes pour quitter le Roc caché durant ses siècles de paix. Le cas de Fingolion figure parmi les plus exceptionnels. Turgon le nomma ambassadeur de Gondolin partout où la souveraineté de celui-ci était reconnue. Il parcourut tout le Beleriand, et notamment les deux autres des trois royaumes cachés : Doriath et Nargothrond, où il fit la connaissance de personnages légendaires du Premier Âge tel Elu Thingol, Gwindor et Finrod Felagund. Conquis par la beauté de ces cités, il participa à de nombreuses batailles à leurs côtés dont Dagor Bragollach et Nirnaeth Arnoediad ; et entreprit de périlleuses missions pour protéger le Beleriand de la menace des terres du Nord. Son nom parvint jusqu’aux oreilles aiguisées de Morgoth dans les profondeurs d’Angband, ses exploits guerriers ayant fait le tour des récits du Beleriand en passant par Ard-Galen. Morgoth ne sut jamais d’où il venait car ses origines furent bien gardées. Gondolin en resta préservée. La seule chose commune à tous les récits, quels qu’ils soient, est que Fingolion se vit surnommer la Grande Sentinelle de l’Ouest.

Fingolion finit par servir en vérité autant Doriath et Nargothrond que sa cité natale. Cela facilita beaucoup les relations entre les trois cités. Il reçut de Thingol une lance forgée par les meilleurs artisans de Doriath et Finrod lui offrit une bague parée d’un diamant découvert dans les cavernes de Nargothrond. Ces prestigieuses cités n’imaginaient pas encore les tristes fins que le destin leur avait réservé.

La liberté dont l’elfe de Gondolin jouissait chaque jour dans les plaines, vallées et montagnes, lui enseigna la passion des chevaux aussi bien dans la guerre que dans les moments plus calmes. Il adorait galoper à travers les contrées en passant le Narog, le Sirion et jusqu’à Thargelion. Son destrier, Azgarion, à la robe nappée d’un noir à la fois simple et éclatant et au poitrail blanc, devint son plus fidèle compagnon et le seconda comme un ami dans bien des aventures. Ils passèrent des journées entières à traquer des loups montés par des orques et à défier le souffle du vent dans les plaines au bout desquelles on court après l’horizon …

Si il y a bien un épisode particulier de sa vie que Fingolion a souhaité évoquer plus que les autres, c’est parce qu’il est resté pour l’éternité gravé dans sa mémoire. En l’an 460 survint un évènement qui sera considéré comme l’un des plus héroïques dans l’histoire du Beleriand : la résistance de Barahir et ses douze compagnons à Dorthonion. Azgarion tomba au combat lors de cette bataille après que le corps d’armée de cavaliers commandé par Fingolion fut encerclé. Les Aigles menés par Thorondor les sauvèrent de ce guêpier mais les chevaux durent être abandonnés … et périrent.

Après Dagor Bragollach et la défaite de l’alliance, douze hommes menés par leur chef luttèrent jusqu’au dernier et jusqu’à leur dernier souffle pour défendre la position stratégique de Dorthonion, plateau faisant la jonction entre le Beleriand et la vallée d’Ard-Galen. En d’autre terme, Dorthonion se résumait être la porte d’entrée du Beleriand par le Nord. Il fallait couvrir la retraite vers le Sud en contenant les armées d’Angband. Jamais Fingolion n’avait pu voir à quel point le courage des hommes était tout aussi digne de respect que la sagesse des elfes. Les elfes n’ont pas pour habitude de se montrer élogieux envers les mortels d’une façon générale, mais ce fut différent cette fois-ci : chacun loua la bravoure de Barahir et les siens à la juste gloire qu’ils méritaient, pour avoir tenu leurs positions et sauver des milliers d’elfes en déroute. Fingolion leur rendit hommage, composant à cette occasion une mélodie à leur mémoire héroïque.

Avec Barahir,
et ses douze compagnons,
qui jusqu’à la mort se défendirent,
contre Morgoth sur Dorthonion …

Ces quelques lignes suffisaient, dans leur simplicité, à exprimer et remercier tout ce que Barahir incarnait.

Fingolion revint à Gondolin et fonda une famille avec une elfe du Roc caché : Magdariel, une talentueuse et jolie ménéstrel avec qui il eu Galdhros. Ce dernier hérita de leurs cheveux blonds et des yeux bleus de son père. Galdhros fit pas mal de bêtises pendant ces jeunes années, période où l’insouciance l’emportait contre tout le reste. Combien de fois ils durent le chercher dans la cité lorsqu’il fallait rentrer à la maison … combien de fois Fingolion dût aller chercher Galdhros en haut des toits parce que son fils grimpait partout et n’avait pas toujours le courage de redescendre seul. Il fut aussi au jour ou Galdhros et deux de ses amis restèrent coincés dans des tonneaux après s’y être cachés. On ne les avaient retrouvés endormi dedans qu’au petit matin. Quels souvenirs en vérité ! Magdariel en dirait sûrement de même.

En l’an 510, Gondolin tomba aux mains de Morgoth et la cité en ruine dû être abandonnée. Fingolion, retournée depuis quelques temps déjà dans sa cité, était devenu sentinelle de la Garde des Reliques. Sa mission était de protéger cette salle coûte que coûte. Dépassés en nombre par leurs ennemis, ils ne purent éternellement défendre les reliques et Fingolion tomba sous la lame de Kharzog, guerrier noir d’Angband. Magdariel et Galdhros eurent plus de chance et s’enfuirent avec d’autres.

Les survivants de Gondolin n’oublièrent jamais leurs frères tombés au combat, mais l’histoire de Fingolion se termina ce jour là.

Bien des siècles plus tard, les Valar décidèrent, tout comme Glorfindel, de réincarner l’ancienne sentinelle de la Garde des Reliques. Sa mission était d’œuvrer dans l’ombre afin d’empêcher la renaissance de l’Angmar durant le Troisième Âge. Il accosta à Edhellond dans le plus grand secret à bord d’un navire entouré d’une brume céleste.

Tout en menant à bien sa mission, il retrouva Galdhros et Magdariel dans une sympathique confrérie de la Terre du Milieu dont il fait aujourd’hui partit : Les Aigles de Manwë. Il découvrit de magnifiques régions dont l’Evendim et l’Enedwaith. Lorsque Galdhros l’interrogea sur les raisons de cet improbable retour, Fingolion se contenta de répondre en regardant vers l’Ouest :

« Je ne suis qu’une pièce sur l’échiquier du Destin. » »

Ici s’achève le récit de Fingolion Vertefeuille, aujourd’hui rebaptisé Fingolion Keldaras, de Gondolin, Grande Sentinelle de l’Ouest, Héros du Destin.

Pour Gondolin, pour le Beleriand, pour les Aigles de Manwë, pour la Terre du Milieu, pour l’Ouest !

Archives de la Grande Bibliothèque de Valinor

Presse des Peuples Libres

La Presse des Peuples Libres est là pour vous offrir un espace d’expression libre, ouvert à tous. Vous pouvez l’utiliser pour faire passer vos messages, donner votre avis ou réagir à l’actualité du jeu ou plus largement de l’univers de la Terre du Milieu.
Retrouvez l’ensemble des publications de la Presse des Peuples Libres en suivant ce lien.

7 Commentaires

  • Piedarbre Commenté le 14 février 2017 Répondre

    Excellent, en gros tu n’as pas voulu « voler » de places aux autres concurrents….ou juste tu t’y es pris trop tard:)?

    • Edward
      Edward Commenté le 14 février 2017 Répondre

      La bio est arrivée trop tard dans ma boite mail, et le temps que je relève mes mails en plein dimanche a rendu la chose vraiment trop tardive, le sondage était lancés, et plusieurs votants avait déjà fait leur choix.

    • Galdhros
      Galdhros Commenté le 19 février 2017 Répondre

      Je voulais vraiment participer au concours avec cette bio, elle était déjà écrite depuis un moment mais j’ai eu un pb d’ordi 1 jour avant la fin des envois. J’ai quand même tenté parce que je voulais à tout prix la partager avec vous, mais comme l’a dit Edward, le concours avait déjà commencé …
      Edward merci tout de même à toi d’avoir prit la peine de la poster :)

  • Zyhn
    Zyhn Commenté le 14 février 2017 Répondre

    Superbe !
    Dommage pour le concours mais merci pour nos yeux … il aurait été fort dommage de ne pas la publier.
    Bravo !

  • Louella Vertechant
    Louella Vertechant Commenté le 15 février 2017 Répondre

    Bien sympathique cette histoire!
    Bravo et merci de l’avoir faite partager.
    Amical’ment
    Louella Vertechant

  • Aubelline Commenté le 15 février 2017 Répondre

    Clap clap clap !
    A nouveau :coup de cœur pour ta biographie cher confrère !

  • Galdhros
    Galdhros Commenté le 19 février 2017 Répondre

    Merci à vous pour vos chaleureux et encourageants commentaires ça fait plaisir ;)
    Je suis très content d’avoir pu la partager avec vous malgré ma non participation au concours.
    J’espère vous avoir fais rêver un peu ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mesure anti-Bot (réservées aux utilisateurs non inscrit sur le site) : * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

banner
Aller à la barre d’outils

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation de cookies. plus d'info...

Le site utilise des cookies pour une navigation et une participation à la vie du site plus fluide.
De même les services publicitaires, la mesure d'audience, et le partage d'article sur les réseaux sociaux utilisent des cookies.
Si vous voulez continuer à utiliser ce site sans changer à vos réglages concernant l'acceptation de cookies, cliquez sur "Accepter".

Vous pouvez désactiver l’utilisation future des cookies ou supprimer tous les cookies déjà stockés sur votre ordinateur en utilisant les paramètres de votre navigateur. Cependant, la désactivation ou la suppression des cookies peut vous empêcher d’utiliser certaines fonctionnalités du site.

Fermer