Reprenons aujourd’hui notre série sur les aspects du Seigneur des Anneaux Online qui ont pris un peu la poussière (un peu comme cette série d’articles d’ailleurs).

Je vous rappelle donc que cette série s’intitule Archéo’LOTRO et se penche sur ce qui a été plus ou moins abandonné par les développeurs de LOTRO. Je vous ai déjà parlé du jeu en session et des hobbys. Des idées intéressantes, qui ont même eu leur petit succès à l’époque, mais qui malgré cela n’ont pas été entretenues au fil des années.

Cette fois-ci plutôt que d’une activité solo, on va parler de jeu en groupe. Vous voyez là où je veux en venir, on parle bien des escarmouches ! Une super nouvelle façon de s’amuser avec ses amis, introduite sur LOTRO le 1er décembre 2009 (oui c’était il y a plus de 9 années) à l’occasion de la sortie de la seconde extension du jeu, celle de la Forêt Noire. C’est donc tout un lot d’escarmouches qui accompagneront le joueur tout au long du Vol II Livre 9 de la quête épique. Ainsi que d’autres escarmouches introduites dans les premières régions du jeu. Une extension résolument tournée vers le jeu en groupe parce qu’au milieu de tout ça il y avait aussi des instances et un raid.

Et si vous pensiez que les joueurs allaient laisser de côté cette curiosité au profit du nouveau raid, c’est sans compter sur le principe très novateur des escarmouches. Car il offre une souplesse que les instances classiques n’ont pas, permettant de jouer un contenu instancié aussi bien seul qu’à plusieurs, vous pouvez donc regrouper 2 ou 3 joueurs, voire monter jusqu’à 12 et ce nouveau genre d’instance s’adapte au groupe et ce quel que soit son niveau. Plus vous êtes nombreux et plus les mobs et boss qui s’y trouvent seront retors, naturellement le contenu des coffres de récompenses s’adapte aussi pour être plus généreux.

Autre originalité, dans une escarmouche vous êtes accompagné d’un soldat d’escarmouche. Une sorte de petit assistant qui va vous suivre tout au long de l’escarmouche pour vous prêter main forte. Avec plusieurs classes de soldats (DPS, Tank, Soin, …). Et cerise sur le gâteau votre soldat d’escarmouche doit prendre de l’expérience, comme vous, et ainsi gagner de nouvelles compétences actives ou passives.

Imaginez donc, douze joueurs et leurs soldats, des hordes de mobs arrivant par vagues, un cor sonnant au loin annonçant une menace hors du commun et sa récompense associée. Voilà qui promet, car les escarmouches sont aussi bien plus dynamiques que les instances classiques, offrant en plus quelques événements aléatoires au cours de la partie.

Vraiment on se demande bien pourquoi tout ça a fini par péricliter. D’autant que les joueurs ont su apprécier ces escarmouches. Le studio de son côté a aussi pris la peine d’ajouter quelques nouveaux espaces de jeu, en 2010, 2011 et 2012. Et depuis plus grand-chose.

‘Faut croire qu’avec le temps les développeurs ont préféré orienter leur temps de développement vers des instances, toujours préférées des joueurs. Ils ont aussi sans doute manqué de temps pour faire suivre les escarmouches au niveau des récompenses et du challenge qu’elles offraient. Avec la montée en niveau elles sont devenues beaucoup trop faciles, les coffres remplis de récompenses obsolètes. Une perte de temps pour les joueurs qui n’avaient aucune raison de s’attarder sur ce système compliqué, alors que pour s’équiper une instance c’est plus simple et bien souvent plus rapide.

Quelque temps après l’introduction de la dernière escarmouche en date (Orage sur le Methedras), le studio concluera sa traversée du Rohan à dos de monture de guerre (on en reparlera promis, ndlr) avec ce qui n’est à mes yeux qu’une nouvelle sorte d’escarmouche, les Batailles épiques. Le principe est voisin, un espace de jeu adaptable à la taille du groupe, on met juste de côté le soldat pour le remplacer par trois spécialisations apportant de nouvelles compétences aux joueurs.

Ici le succès sera nettement moindre. D’entrée de jeu les batailles épiques du Gouffre de Helm sont boudées par les joueurs, on veut bien les faire, mais ce n’est vraiment parce qu’on n’a, à cette époque, rien d’autre à se mettre sous la dent, un passage contraint et obligé où l’on va en traînant des pieds. Probablement, en tout cas à mes yeux, un des plus gros échecs du studio. Ces batailles n’ont jamais vraiment su être épiques, en tout cas elles ont manqué de fun.

Les batailles épiques auront néanmoins ponctué la traversée du Gondor, jusqu’en 2015. Pour être finalement abandonnée elles aussi. Les joueurs peinant à être convaincus et préférant toujours les instances et raids plus classiques.

Aujourd’hui, les escarmouches et batailles épiques sont totalement absentes des occupations des joueurs. Mais l’on peut déceler une certaine renaissance de ces dernières avec les récentes instances saisonnières et festivalières. Qui par certains de leurs aspects ressemblent aux escarmouches. Finalement il se pourrait bien que les développeurs aient quelques projets à ce sujet. Regardez il y a un énigmatique « Skirmish event » sur le calendrier des animations officielles.


9 comments

  1. Merci Ed pour cet article et cette nostalgie
    Personnellement je suis pas très fan des batailles épiques, mais en ce qui concerne les escarmouches j’en refais assez souvent avec plaisir, j’aime l’idée de faire progresser mon soldat et de le personnaliser (bien que ce soit assez maigre) et pour compléter mes prouesses avec les lieutenants à farmer

    Itael Itael
    1. Les Free-2-Play n »ont accès qu’à deux escar. Tout le reste est à débloquer au magasin SdAO.

      Les batailles épiques sont payantes.

      Si elles ne font pas rentrer autant d’argent à l’heure actuelle que les instances, c’est uniquement à cause des loots inutiles pour les HL.

      Yao Yao
    2. Oui, les escarmouches sont à la même enseigne que les instances, elles doivent être débloquées avec les pack de quêtes.
      Elles sont même carrément plus chères, si les récompenses étaient à la hauteur du prix payés, y’aurais vachement plus de monde pour les faire je pense.

      cf le Tableau du contenu :
      http://lesfuretsdugondor.info/repartition-du-contenu-lotro/

      On y voit que seules les escarmouches de la Moria et de la foret noire sont gratuites (faisant partie du livre épique) ainsi que celles de Gondamon et Bourg le Touque.

      Même celles qui se déroulent au Pays de Bree sont payantes, pourtant faisant partie d’une région gratuite.

      Pour les rendre plus intéressantes, créer des escarmouches de la semaine (avec du loot bien gras bien sûr, faut qu’il y ait une carotte bien appétissante).
      Et revoir leur prix à la baisse ou toutes les mettre dans un pack pourrait aider aussi. Car payer genre 400Pts pour une seule escarmouche, c’est chéros.

  2. Notez que l’escarmouche « attaque de dannenglor » , c’est en foret noire sud après la lorien, se fait très vite (9mn en gros) et permet donc de monter très vite si vous bloquez vers les niv 110.

    Les escarmouches c’est un max de points d’expérience rapidement.

    Solo
  3. Je plussoie Solo lorsqu’il dit : « Les escarmouches c’est un max de points d’expérience rapidement. »
    Oh que oui ! Et cela m’a été grandement utile pour monter maints personnages jusqu’au niveau 45 (accession de la quête pour avoir l’arme légendaire).

    En premium (je ne sais pas pour le statut free-to-play) il y a également l’escarmouche « la défense d’AMON SUL » de gratuit (défense du mont venteux avec Candaith).
    Et je peux vous dire que j’en ai « bouffé » de l’Amon Sul, ah-ah ! Je dois être probablement et facilement à plus de 100 escar de faites là-bas. xD
    On n’a pas à bouger et on se défend face aux vagues de mobs qui surgissent : pas trop fatiguant pour pexer… Par contre, c’est à répétition et ça devient très très ennuyeux si l’on n’a pas un truc à écouter en même temps (genre émission audio, etc.).
    A noter que le pex devient de moins en moins conséquent à mesure qu’on arrive vers le niveau 45.

    Après on va me dire : « mais jusqu’au niveau 45, il y a les quêtes de zones pour pexer ». Oui, mais nan… beaucoup moins rapide pour pexer en mon sens. (niveau temps de perdu, je prends en compte le temps des trajets aller-retour des quêtes, surtout en Evendim).

    Bourvilo Bourvilo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mesure anti-Bot (réservées aux utilisateurs non inscrit sur le site) : * La limite de temps est dépassée. Please reload CAPTCHA.