Le Boston Globe, quotidien américain basé a Boston à publié un article traitant de la futur concurrence d’Amazon sur le marché du MMORPG et plus particulièrement face au Seigneur des Anneaux Online. On y trouve quelques mots intéressants de Rob “Severlin” Ciccolini à ce sujet.

En voici la traduction complète.


Après avoir conquis la vente au détail sur Internet, Amazon se prépare maintenant à envahir la Terre du Milieu. Et seule une société de jeux vidéo peu connue de Needham (ndr: dans la banlieue de Boston) se met en travers de son chemin.

Standing Stone Games est le créateur du jeu vidéo fantastique “Lord of the Rings Online”, inspiré du conte classique d’aventures mythiques de J.R.R. Tolkien et conçu pour être joué par des milliers de personnes à la fois. Un tel jeu est connu dans le milieu comme un MMO, ou jeu en ligne massivement multijoueur.

Standing Stone mène sa propre bataille pour survivre alors qu’Amazon.com dépense jusqu’à 1 milliard de dollars pour une série télévisée basée sur le travail de Tolkien, et développe son propre MMO “Le Seigneur des Anneaux”. Amazon a commencé à travailler sur le nouveau jeu l’été dernier, en coopération avec le développeur de jeux de Hong Kong Leyou Technologies Holdings, bien qu’il n’ait pas encore révélé quand il sortira.

Bien que nerveux face à la concurrence imminente d’Amazon, les dirigeants de Standing Stone sont loin de paniquer.

“Sommes-nous inquiets et méfiants à propos d’avoir un jeu concurrent ? Bien sûr”, a déclaré le producteur exécutif Robert Ciccolini. “C’est une excellente compagnie qui a une grande force marketing.”

M. Ciccolini voit même un moyen pour son entreprise de tirer profit de l’investissement d’Amazon, en suscitant suffisamment d’un nouvel intérêt pour les travaux de Tolkien et ainsi d’orienter les clients vers LOTRO.

“La série du Seigneur des Anneaux va revigorer tout le Seigneur des Anneaux”, dit-il. “Avoir cette exposition envers Tolkien est généralement bon pour nous.”

En fait, Amazon n’est peut-être pas le géant redoutable dans ce combat, étant donné les antécédents peu reluisants de la société en matière de développement de jeux.

“Je suis sceptique quant à la capacité d’Amazon à faire quoi que ce soit de bien “, a déclaré Michael Pachter, analyste de jeux chez Wedbush Securities à Los Angeles.

Amazon Game Studios, fondé en 2014, n’a pas encore rencontré un grand succès. En effet, pas plus tard qu’en juin dernier, l’unité de jeux a annoncé des licenciements importants, ainsi que l’annulation de plusieurs jeux alors en développement.

Amazon a refusé de commenter ses plans pour le jeu.

Wanda Meloni, directrice générale de la société de recherche M2 Insights, estime que ce n’est pas Standing Stone qui doit faire ses preuves. “Pour réussir, la pression est carrément sur Amazon”, dit-elle.

Pourtant, c’est Amazon, un géant mondial avec plus d’argent que Sauron, contre Standing Stone, un développeur de jeux indépendant et discret qui ne peut pas compter sur l’aide d’une riche société mère.

Le jeu du Seigneur des Anneaux Online, connu par ses joueurs sous le nom de SdAO, et l’autre jeu en ligne de Standing Stone, “Donjons et Dragons Online”, ont été développés à l’origine par Turbine, une société de jeux fondée au milieu des années 1990. Turbine a lancé Lord of the Rings en 2006. Comme pour les autres jeux en ligne, comme le plus connu “World of Warcraft”, les joueurs payaient un abonnement mensuel. Mais en 2010, LOTRO est passé à une approche “freemium”. Le jeu de base est gratuit mais des outils et des armes spéciales qui rendent le jeu plus excitant peuvent être achetés.

La même année, Turbine a été racheté par Warner Bros Home Entertainment, qui fait partie du géant des médias Time Warner. Les nouveaux propriétaires ont versé des millions dans un jeu appelé “Infinite Crisis”, un jeu de combat en ligne massif basé sur des personnages d’une autre propriété médiatique de Time Warner, DC Comics, tels que Superman et Batman.

Mais ce jeu, sorti en 2015, a été un énorme fiasco. L’année suivante, Time Warner a placé LOTRO et DDO dans les mains d’une nouvelle société indépendante, Standing Stone. Depuis, Time Warner a été rachetée par AT&T et s’appelle désormais WarnerMedia.

Comme la plupart des autres opérateurs de MMO, Standing Stone ne révèle pas le nombre de personnes qui se sont inscrites pour jouer à son jeu, mais Ciccolini a déclaré qu’au cours d’une journée typique, ils voient environ 10 000 joueurs se connecter en même temps.

Tout le monde n’y joue pas pour mener des batailles ou tenter des quêtes périlleuses. Pour certains, LOTRO est un lieu de rencontre. Ciccolini a dit qu’un joueur, expert de Tolkien, organise des séminaires sur l’écrivain et son œuvre. Le logiciel comprend une fonction permettant aux joueurs d’interpréter de la musique pour le divertissement des autres joueurs ; parfois, plusieurs se réunissent et organisent des concerts en jeu.

Par cet aspect social, laisser ses amis derrière soi et passer de LOTRO au prochain jeu d’Amazon, peut s’avérer difficile pour certains joueurs parmis les plus fidèles.

“J’aurais besoin d’en savoir plus avant de me décider à l’essayer “, a déclaré un joueur, Joris Benzidane, qui travaille comme traducteur à La Rochelle, en France. “Cependant, si j’y joue, ce sera en plus de LOTRO et certainement pas à la place de LOTRO.”

Pour Josh Riggins, directeur des opérations à Tacoma, dans l’État du Washington, LOTRO est devenu une affaire de famille. “Mes parents (la soixantaine) et mes enfants (8 et 9 ans) jouent tous”, nousà écrit Riggins par mail.

“Le joueur occasionnel (qui joue gratuitement de toute façon) pourrait passer au jeu d’Amazon, mais cela ne dérangera pas les joueurs invétérés du SdAO. De plus, le fandom de Tolkien est tel que beaucoup de joueurs joueront au deux.”

Source de la traduction : Fantasy game maker is taking on a big rival: Amazon – Boston Globe


3 Commentaires

  1. Je suis tout-à-fait d’accord sur le fait que la nouvelle série Amazon sera un boost de communication pour l’univers du Seigneur des Anneaux et ses (produits) dérivés.
    Standing Stones, avec LotRO, devra savoir surfer sur cette opportunité. Ce qu’offre LotRO est une expérience unique qui n’est pas reproduite dans les autres jeux dans cette thématique. Pour çà; je pense que le Free2Play et la promotion de l’expérience de jeu et de sa durée de vie peuvent en attirer plus d’un.
    Un jeu qui nous fait entrer dans la peau de Gollum, c’est une chose (et d’ailleurs, c’est un jeu qui par définition a une fin, même si on peut y rejouer en prenant d’autres options pour le personnage…). LotRO est quasi infini en termes de possibilités, la carte est d’une énorme extension et tout est encore évolutif.
    Je pense donc que Standing Stones, s’il s’y prend bien et ne se laisse pas impressionner par la grosse machinerie Amazon, a toutes ses chances pour tirer son épingle du jeu.
    Longue vie à LotRO ! :-)

    Gavinus Gavinus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mesure anti-Bot (réservées aux utilisateurs non inscrit sur le site) : *