Ha ! Bravo ! Vous avez réussi à retirer la tablette du sol. Il vous manquait juste le bon outil pour y arriver, finalement.

Chapitre III : Val de Thrain

Autour d’une table, chaque nain a le regard braqué sur vous au moment ou vous sortez la tablette de votre besace. Tout est écrit en Khuzdul, et ce qui est tout à fait sibyllin pour vous ne fait aucun mystère pour eux. Ils confirment tous qu’il s’agit là d’un registre comptable. Outils, minerai, pierres précieuses, les articles échangés sont variés. Vos nouveaux amis ont pu tout vous traduire dans la langue commune, rien de bien intéressant dans tout ça si ce n’est un nom : Rocbourse du Val de Thrain.

La soirée s’achève, les nains sont retournés chez eux. Quant à vous, vous avez rejoint votre chambre et cette fois votre imaginaire ne s’emballe plus. Vous n’y croyez plus trop et vous êtes en train de vous demander si cela peut valoir le coup d’aller jusqu’en Ered Luin pour poursuivre votre quête. La nuit portant conseil, vous prendrez votre décision demain. Vous dormez d’un profond sommeil.

Un brin de toilette, un petit déjeuner copieux. Après tout ça vous sortez enfin de l’auberge, la matinée est bien entamée, il semblerait que vous aillez eu du rab de sommeil. Pourvu d’une confortable couche, il ne pouvait en être autrement.

Ne sachant pas trop quoi faire de votre journée, vous vous dirigez naturellement vers la porte de Mangefer, espérant y retrouver vos compagnons de beuverie d’hier. Et ils sont bien là, préparant un charriot. L’un deux vous interpelle :

— Holà ! L’ami. Bien le bonjour. Si tu cherches des compagnons pour t’accompagner en Ered Luin, tu as ta place dans le convoi ! Nous partons dans l’heure.

Il venait de vous rappeler que vous avez une décision à prendre. Visiblement le voyage ne causera pas plus de soucis que ça, et puis si il n’y a pas de trésor, il y a tout de même un mystère à éclaircir, ou plutôt une vieille histoire à sortir de terre. C’est plus fort que vous, le voyage sera long, mais il doit surement y avoir une réponse au bout. Vous choisissez d’y croire.

Plus tard, alors que vous vous apprêtez à traverser le Brandevin, l’un de vos compagnons de route s’approche de vous.

— Tu sais l’ami. À ta place j’aurais pris la même décision. Oh, pas que je suis un nain, mais parce que la Compagnie du nord, c’était tout de même quelque chose à l’époque, les anciens en gardent encore un souvenir doré. Tu trouveras bien un Rocbourse encore vivant, je pense.

Évidemment, seul un nain pouvait tenir de tels propos. En ce qui vous concerne la Compagnie du nord vous n’en aviez jamais entendu parler, ça ne vous évoque rien et ce nom ne porte aucune promesse à vos yeux.

Il aura fallu au convoi trois jours entiers pour atteindre l’Ered Luin. À votre grand étonnement, aucun des nains ne vous a cuisiné plus que ça au sujet de la tablette. Elle n’a été le sujet d’aucune conversation. Non, à la place vous avez eu droit à de vieilles légendes naines, des chants ancestraux, une chorale de voix caverneuses. Et dans l’ensemble, vous vous surprenez à apprécier cette compagnie. Cette nuit-là, vous la passerez à Gondamon.

Désormais, le voyage touche à son but, quelle qu’en soit son issue. Vous passez la matinée à questionner les nains de Gondamon, en particulier ceux avec une longue barbe grise épaisse et bien entretenue. Cela ne pose aucune difficulté, vous êtes toujours accompagné d’un ou de plusieurs de vos amis nains. Dorénavant vous aurez la confiance de chaque Longue-barbe sur votre route.

C’est là que votre quête se déroule un peu plus en avant. Parmi les habitants de Gondamon, l’un des nains a reconnu le nom de Rocbourse. Il vous a indiqué l’entaille du chasseur, non loin de là. Vous devriez y trouver une vieille demeure.

Faites-moi parvenir à l’adresse «  » une capture d’écran de vous devant cette demeure et un tirage au sort sera effectué parmi les bonnes réponses.
Attention ! Je veux vous voir sur la capture d’écran, avec votre nom de personnage bien visible, sans ça je ne retiendrai pas votre participation.


Epilogue

C’est accompagné de deux nains respectables que vous partez pour l’Entaille du chasseur. La région ne vous est pas familière, mais vos amis nains eux la connaissent bien, très vite vous vous retrouvez devant cette vieille demeure recouverte de givre, ici le froid est plus mordant qu’ailleurs, les vents tourbillonnent et refroidissent l’atmosphère.

La lourde porte en pierre ne semble pas avoir bougé depuis des lustres, vous frapper celle-ci puissamment avec le pommeau de votre épée. Aucun signe de vie, l’un des nains cri quelque chose en khuzdul, et quelques instants plus tard la porte s’ouvre lentement, difficilement.
Derrière elle se trouve un très vieux nain, vous n’en aviez jamais vu d’aussi vieux que ça. Sa peau à la couleur de la pierre, mais ce qui fait la plus forte impression c’est sa barbe. Vous savez à quel point cet attribut est précieux chez les nains, mais celui qui se trouve en face de vous n’en a presque pas, elle est très courte bien trop courte pour un nain aussi ancestral.

Vous demandez respectueusement si vous êtes bien chez Rocbourse. L’ancêtre vous fait entrer, vous êtes bien chez Kirín Rocbourse. Il s’exprime en langue commune, mais ne peut s’empêcher d’y glisser de nombreux mots khuzdul, tant et si bien que vous avez du mal à comprendre ce qu’il dit. Vous vous contentez de suivre vos amis nains à l’intérieur. Il n’y fait guère plus chaud, pour tout le confort une simple bougie sur une table en pierre et ses quatre chaises.

En très peu de mots vous présentez votre quête, à l’occasion vos amis servent d’interprètes. Vous concluez en sortant la tablette de votre besace pour la poser au centre de la table.

Le vieux nain s’en saisit, passant la bougie tout près pour tenter d’y distinguer les caractères. Vous ne le quittez pas des yeux, lentement le motif de ses rides change, le vieux nain doit être en train de sourire. Gardant la tablette tout contre lui, il s’avachit sur sa chaise, et commence à raconter sa longue histoire.

Cette tablette a été gravée de sa main il y a 90 ans de cela. Sa perte a entrainé la dissolution de la Compagnie du nord, guilde de commerçants pourtant réputée. Kirín Rocbourse en était à la tête et le déshonneur s’abattait alors sur tout le clan Rocbourse. Sa femme en mourut littéralement de honte, ses deux fils allèrent chercher la gloire et l’honneur au combat, tentant de rejoindre l’expédition de Balin, il ne les à jamais revus, ni reçu de leurs nouvelles depuis lors.

La découverte de cette tablette ne changera rien à tout cela. Mais aujourd’hui, le vieux Kirín Rocbourse va pouvoir se défendre des accusations de détournement de fonds qu’il avait essuyé à l’époque. Sur cette tablette, la preuve de son innocence. Et peut-être regagnera-t-il son honneur de nain, lui qui se trouve aujourd’hui au seuil de la mort.

Au terme de sa narration, il vous reste encore une question qui ne trouvera pas de réponse aujourd’hui. Qui était ce nain contre lequel vous aviez trébuché à l’Auberge Abandonnée ? Un des deux fils Rocbourse ? Un simple vétéran de la Compagnie du nord, ou un vagabond ayant récupéré cette ceinture on ne sait où ? Vous faites part de tout ça au vieux Rocbourse, et promettez de le retrouver pour lui. Vos compagnons nains se joignent à vous dans un seul et même élan.

Il pourrait bien ne pas y avoir de trésor au final, mais ce n’est pas si important tout compte fait. Car votre route se poursuit, entouré d’amis parmi les plus loyaux que l’on connaisse…