Frodon mit un petit moment pour revenir à lui, le feu avait été rechargé. Aragorn avait quitté les hobbits un moment, en revenant il écouta Frodon raconter ce qu’il avait vu, donna quelques consignes aux hobbits, avant de s’en aller à nouveau. A son retour il ramassa le poignard de l’ennemi qui été resté là, caché par l’obscurité désormais remplacée par les premières lueurs de l’aurore. Il montra la lame aux hobbits et elle disparu en poussière ne laissant que la poignée.

La blessure de Frodon n’était pas une simple blessure, elle devait à terme empoisonner totalement le corps et l’esprit du hobbit pour en faire un serviteur de l’ennemi, spectral, ni vivant ni mort. Et peut de monde était capable de la guérir. Mais Aragorn savait comment ralentir ses effets et comptai sur la résistance supérieure des hobbits aux maléfices de l’ennemis pour espérer mener Frodon jusqu’à Fondcombe à temps.

Bert, Tom et Bill, les trois trolls qui avaient capturé Bilbon bien des années auparavant, changés en pierre ils n'ont pas bougé

Avec de l’athélas, Aragorn soulagea la douleur de Frodon. Il fût chargé sur le dos de Bill le Poney et ils partirent tous au matin, quittant le Mont Venteux par le sud, traversant la route pour ensuite prendre la direction de l’est dans les collines un peu plus boisées, le bois serait nécessaire pour offrir à Frodon un bon feu la nuit. Durant six jours il marchèrent sans voir le moindre signe des Cavaliers Noirs, sans comprendre pourquoi ils ne passaient pas à l’assaut, sans non plus croire qu’ils avaient perdu leurs traçes. Ils arrivèrent devant la Fontgrise, qui vient des Monts Brumeux en traversant les Landes d’Etten, il n’y avait que le Dernier Pont pour traverser la rivère, et c’est là qu’ils s’attendaient à voir les Cavaliers Noirs.

Aussi Aragorn parti en éclaireur, à son retour auprès des hobbits il n’avait trouvé aucun signe de l’ennemis, mais à la place un béryl, une pierre elfique qui avait été soit perdue soit mis là intentionnellement. Il prit ce signe comme de bonne augure, et le lendemain mena les hobbit de l’autre coté du pont.

Ils étaient rassuré de quitter le triste paysage des Terres Solitaires, mais les collines de la Trouée des Trolls n’allait pas leur offrir un voyage plus agréable, ils serait certes caché, mais le chemin sera plus dur dans les escarpements et avec Frodon bien trop faible pour marcher et escalader.

Après avoir passé quatre jours à crapahuter entre les collines, au cinquième jour la compagnie trouva un semblant de sentier, et une vieille grotte aménagée grossièrement, c’était là une ancienne grotte à troll conclua Aragorn, cela ne rassura pas les hobbits, mais ils poursuivirent sur le sentier avant de tomber sur trois trolls. Mais trois trolls inoffensifs car changés en pierre par la lumière du soleil. Jusqu’à rejoindre la route, elle demeurai le seule moyen d’atteindre le Gué du Bruinen.

Le jour se terminait, cherchant un abris pour passer la nuit, à l’écart de la route, un bruit de galop se fît entendre. Cela mis l’angoisse dans le cœur des hobbits, mais un petit bruit de clochette vint s’ajouter a celui du galop. Aragorn se pencha pour mieux voir la route quand il aperçu un cavalier elfe.

Allant à sa rencontre, les hobbits suivirent Aragorn. Il s’agissait de Glorfindel, il avait été chargé de trouver la compagnie, cela faisait neuf jours que des nouvelles leur étaient parvenues. Glorfindel avait alors été chargé de parcourir les Terres Solitaires, c’était son béryl qu’Aragorn avait trouvé. L’elfe avait repoussé là trois Cavaliers Noirs vers l’ouest, avant de les voir tourner vers le sud. Puis il décida de retrouver les traces de la compagnie.

La blessure de Frodon commençais à grandir, dès que la nuit se levait il sentait à nouveau le froid se saisir de ses forces, un voile de brouillard troublait sa vue. Glorfindel examina la blessure, lui non plus n’avait pas un pouvoir de guérison suffisant, mais le simple fait de toucher son épaule soulagea Frodon, faisant reculer le froid et le rideau de brouillard tomba.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mesure anti-Bot (réservées aux utilisateurs non inscrit sur le site) : *