Un nouveau Dev Diary à été publié, la mise à jour 5 etant sortie hier sans remous. Il est probable que vous ayez déjà découvert par vous même ce dont parle ce dernier journal des developpeurs, puisqu’il décrit les nouvelles instances apportées par la mise à jour.

Cette mise à jour comprend un total de 5 instances – trois de petite communauté, une de communauté et un raid. Elle compte 15 combats de boss, 2 niveaux de difficulté, 10 défis, plus de 75 nouveaux monstres, 250 nouvelles compétences, 500 nouveaux effets, 200 nouveaux butins de coffre, et 54 nouveaux ensembles d’armure !

Lisez la suite sur le site officiel

C’est Joe “jwbarry” Barry qui nous en dit un peu plus sur toutes ces instances, et les chiffres cités sont assez impressionnant, 54 nouveaux sets d’armures, rendez vous comptes. Les butins seront au rendez vous, avec 3 armures par classe, en deux versions mineures et majeures. Histoire de satisfaire tout le monde sans exception.
À part ces chiffres l’article nous apprend pas grand chose, il faut dire que ce groupe d’instance n’a cessé d’être sous le feu des projecteur depuis le lancement de la communication sur Les Armées d’Isengard. Les divers articles de la presse spécialisée nous avaient déjà tout dit ou presque.

En appliquant une recette qui à marché pour le dernier groupe d’instance en date, celui d’Ost Dunhoth et des instances “En leur absence”, ces  nouvelles instances reprennent le principe des deux niveaux de difficulté plus le mode défi. Avec la même varieté de mécaniques et de stratégies, mais en mieux bien sur. Ces nouvelles instances apportant à leur tour leur lot de nouveauté avec de nouvelles mécaniques de combat et des décors plus interactifs que jamais.

Mais là ou les deux groupes d’instances diffèrent, c’est sur l’histoire qu’ils racontent. Là ou “En leur absence” racontai un histoire made in Turbine de A à Z, “Les Armées d’Isengard” se retrouve en plein dans le cadre du Seigneur des Anneaux en y faisant intervenir Saroumane en personne. C’est finalement là que s’est trouvé la plus grande des difficulté pour les développeurs. Comment faire tenir un personnage aussi important de l’œuvre dans une histoire nouvelle sans faire voler en éclat l’univers décrit par Tolkien ?

Les scénaristes s’appuient sur un passage de la Communauté de l’Anneau, où durant le conseil d’Elrond, Gandalf raconte comment Saroumane a trahis son ordre. Et où il aperçoit un anneau à son doigt. Naturellement si cette anneau à attiré l’attention de Gandalf c’est qu’il est spécial.
Étant lui même très intéressé par l’anneau Unique, Saroumane a forgé ses propres anneaux de pouvoir, et jusque là l’histoire tient la route. Maintenant si Saroumane a ses anneaux de pouvoirs comment se fait t-il qu’il arrive encore à perdre au Gouffre de Helm ? Et bien les développeurs répondent à cette question simplement parce que ce sont les joueurs qui sont aller les détruire. Et Tolkien n’a juste pas eu le temps de raconter cette histoire.

Il n’en demeure pas moins que les joueurs ne pourront pas détruire Saroumane, mais seulement ses anneaux. Alors comment se faire rencontrer 12 aventuriers et le magicien le plus puissant de son ordre, les faire s’affronter directement, provoquer la défaite du magicien mais sans le tuer ? Et donc offrir aux joueurs une échapattoire ?
C’est ici que l’univers de Tolkien est vraiment malmené. Vous le découvrirez par vous même mais la solution à cette impasse scénaristique n’est pas des plus discrète et sera mille fois débattue entre les fervents défenseurs du lore, et les autres qui s’en fiche pas mal du moment qu’ils s’amusent.

Qu’on le veuille ou non, le combat contre Saroumane vient rejoindre la liste des grosses entorses faite à l’univers sans justification gameplay. Au coté du Gardien des Runes et des combats contre les Balrogs. Un sacrifice de plus sur l’autel de la gloriole et de l’autosatisfaction.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mesure anti-Bot (réservées aux utilisateurs non inscrit sur le site) : *