Vous savez ce que l’on célèbre le 25 mars de chaque année ? … La destruction de l’Anneau Unique ! Et oui depuis ce jour tout les 25 mars sont un rendez vous pour les amis de Tolkien.

Et tout les 25 mars il est de coutume chez ces gens un peu étrange de lire du Tolkien, et il n’y a que l’embarras du choix. Cette année c’est même un peu plus que ça puisque c’est en 2012 que l’on fêtera le 75e anniversaire de la publication de The Hobbit, premier livre “publié” de J.R.R Tolkien.

De plus, nul n’est censé l’ignorer maintenant, c’est aussi cette année que le premier volet du film The Hobbit sortira en salle. Ce qui vous donne une raison de plus de lire du Tolkien. Oui car si vous lisez The Hobbit maintenant, vous pourrez en jouir bien plus par le biais de votre imagination, plutôt que d’attendre de voir les films et par la suite être incapable d’imaginer Smaug ou la Bataille des Cinq Armées vous même, ou n’importe qu’elle autre scène du livre.

Alors pour vous donner envie, voici un passage du premier chapitre de The Hobbit:

Juste avant l’heure du thé, une retentissante sonnerie se fit entendre à la porte, et alors il se souvint ! Il se précipita pour mettre la bouilloire à chauffer, sortir une seconde tasse et un ou deux gâteaux supplémentaires ; puis il courut à la porte.

« Excusez-moi de vous avoir fait attendre ! » allait-il dire, quand il vit que ce n’était nullement Gandalf, mais un nain avec une barbe bleue passée dans une ceinture dorée et des yeux brillants sous son capuchon vert foncé.

Aussitôt la porte ouverte, il entra tout comme s’il était attendu. Il suspendit son capuchon à la patère la plus proche et dit avec un profond salut: « Dwalïn, pour vous servir !
– Bilbo Baggins, à votre disposition ! » dit le hobbit, trop surpris sur le moment pour poser des questions.
Le silence qui suivit devenant gênant, il ajouta :
« J’étais sur le point de prendre le thé ; venez le partager avec moi, je vous en prie. »

C’était dit d’un ton peut-être un peu raide, mais il n’y mettait aucune mauvaise intention. Et que feriez vous si un nain non invité venait suspendre ses effets dans votre vestibule sans un mot d’explication ?

La suite n’est pas moins drôle et je vous laisse la découvrir par vous même. Bonne lecture !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mesure anti-Bot (réservées aux utilisateurs non inscrit sur le site) : *