Turbine publie aujourd’hui un nouveau Dev diary, que j’ai trouvé tres intéressant à lire. Relatant la conception de l’immense région de l’est du Rohan. 

Le développeur ce cache derrière le pseudo “The Lidless Eye” (l’Œil sans paupière) et nous raconte un peu son travail sur la région qui à commencé alors que le reste de l’équipe travaillait encore sur le Grand Fleuve.

Très vite, il a fallu faire comprendre aux décideurs qu’il serait impossible de développer le Rohan en entier d’un coup, la tâche aurait été colossale. L’est du Rohan étant déjà la plus grande région du jeu développée depuis le tout début du jeu et la conception de l’Eriador.

Et les difficultés n’ont pas manqué, le Rohan derrière ses descriptions est en réalité bien plus complexe à concevoir. Il faut marquer les différentes régions d’une identités visuelles propre et jongler avec la topologie du terrain. Le Rohan à beau être une vaste prairie, le fleuve Anduin qui forme l’ensemble de sa frontière orientale est lui marqué par les plus hautes cascades de la Terre du Milieu, alors comment concilier un tel dénivelé avec une étendue plate ?

Il faut aussi réconcilier le jeu avec les écrits de Tolkien, qui décrivent la population du Rohan comme concentrée au sud, au creux des Montagnes Blanches, en omettant de parler du reste de ces vastes plaines pourtant pourvoyeuses de chevaux.

Alors puisqu’il faut bien peupler le nord est du Rohan, il faut aussi marquer les différences culturelles qui peut y avoir entre les fiefs qui compose la société féodale du Rohan. Le nord, plus isolé, plus loin et moins doté par la nature sera donc plus rustre et plus militaire que le sud, fertile et baigné dans les rivières qui découlent des montagnes, où les gens y sont plus cultivés et raffinés.
Avec au passage l’invention d’autant de blasons que de fief, le cheval blanc sur le champ vert n’étant que celui de Meduseld, et pas forcément celui des petits fiefs lointains.

Enfin, il faut finir de donner une culture au Rohan, finalement assez peu décrite. Alors “The Lidless Eye” à du se documenter sur les peuples qui ont inspiré Tolkien, anglo-saxons et goth, pour créer une culture cohérente.

Et maintenant que la région est entre les mains de toute équipe chargée de la fignoler, notre ami lui travaille déjà sur l’ouest du Rohan, une région qui contrastera avec l’est. Une région ou  la gloire du Rohan renaîtra par des hauts faits, alors que l’est illustre la chute en cour d’un royaume dont le roi est affaibli par la magie de Saroumane.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mesure anti-Bot (réservées aux utilisateurs non inscrit sur le site) : *