Il y a quelques semaines de cela j’étais en train de faire mes premiers pas sur la beta encore fermée des Cavaliers du Rohan. C’était encore le début de la béta, l’accord de non divulgation était alors de mise, et ceux qui avaient le plaisir de participer à cette beta avaient fort à faire.

Aujourd’hui le NDA à été levé, et voici que je partage avec vous les premières sensations que j’ai eue en découvrant les premiers véritables paysages du Rohan.

Vue du Plateau à la sortie de Langhold. Au loin les palissades d’Harwick. À gauche de l’autre coté du fleuve un campement d’Orientaux.

Après être passé par la case Taverne de l’Eyes and Guard, où j’ai pu monter mon personnage tout neuf du lvl1 au 75 en deux secondes. Quelques minutes plus tard je sortais de cette taverne avec tout l’équipement requis pour appréhender cette nouvelle région. Armures, objets légendaires, bijoux, traits, vertus, réputations… Toute la panoplie. C’était la première étape et je me dirigeai dès l’ors vers le Rohan, au grand galop sur ma monture de l’ambassadeur des elfes, une monture rapide, mais pas assez, j’étais pressé vous pouvez le comprendre.

Les premiers paysages

J’arrive dans la région du Grand Fleuve, et trace ma route droit vers le sud, très vite le petit pont auparavant brisé apparaît, il est fonctionnel et disparaît bien vite derrière nous alors que les sabots de ma monture foulent pour la première fois les collines du Rohan.

Le Rohan vous attend

Une vieille ruine du Gondor me salue, perchée sur sa colline. Au delà des plaines à perte de vue. Je continu plein sud jusqu’à voir se dessiner à l’horizon les premiers signes de vie. Une ferme et son moulin en bas d’une colline couronnée de palissades. Derrière ces palissades, Langhold le premier village rohirrim à visiter. Jusque là je n’ai encore croisé aucune menace, pas le moindre ennemi en vue.

Vous tomberez sous le charme des rohiril

À Langhold la première chose à faire est de se présenter auprès du thane, l’autorité militaire et politique du village. C’est là un aspect qui m’a frappé, la hiérarchie est très présente. Le Rohan étant une nation militaire avant tout vous aurez affaire avec nombre de capitaines et de soldats tous sous l’autorité de leur thane respectif.

Mais ce thane n’en reste pas moins un homme, avec sa femme et ses enfants dont vous ferez très vite la connaissance. Tous très attachants, les enfants vous demanderons même de participer à leurs jeux. Profitez en car les troubles ne tarderont pas à s’abattre sur le village.

Le terrain d’entrainement par lequel vous entrerez à Harwick

Très vite les premiers drames frappent Langhold et votre route doit prendre la direction du sud, vers le village plus grand d’Harwick, au beau milieu de la région du Plateau. C’est ici que les rohirrim vous proposeront de troquer votre cheval de civil contre une monture plus forte et entraînée au combat (j’en parlerai en détail plus bas). Au delà des palissades les premiers chevaucheurs de ouargues patrouillent. Des meutes de ces infâmes bêtes rodent aussi tout autour. Et plus loin des campements d’hommes venus de l’est menacent un peu plus encore les positions rohirrim. Une erreur sur le champ de bataille sera payée très cher.

Chaque village à son identité propre

Plus loin au sud il y a encore le petit village de Coudeflots à sécuriser. Situé à la lisière de la forêt qui borde l’Anduin, il est en proie aux nombreux ouargues qui ont établi leur tanière dans les bois tout proches. Non loin d’un premier campement orque où des armes de sièges sont construites. Vous aurez aussi à libérer les chevaux qui ont été volé par les hommes de l’est. Ici il y a fort à faire pour satisfaire le thane du village, d’autant que celui ci est encore jeune et est encore sous l’influence de sa mêre.

Ces villages bien que petits ont leur charme, leurs palais de l’hydromel affichent de légères différences, leurs maisons aussi. Le style reste quasi identique mais il y a bien ces légers changements d’ambiance que l’on ressent. Harwick est bien plus militaire que Langhold, et Coudeflots plus à l’écart affiche des couleurs vertes rappelant les bois tout proches.

  

Une nouvelle bête vient peupler le Plateau

Le Plateau est une belle région pour introduire le Rohan, ces collines encore paisibles vous laissent tout le loisir de profiter de la vue et du pays. Il y a peu d’obstacle, et hormis quelques mares et marais le paysage n’est fait que de collines qui s’étendent d’ouest en est jusqu’au rives de l’Anduin. Une poignée de fermes et de tours de guet rohirrim sont aussi là pour servir de repli ou de point de repère. Tout ça pourrait paraître monotone, mais curieusement ça ne l’est pas tant que ça et le tout vous laisse une véritable sensation de liberté.
Si vous avez toujours rêver de pouvoir galoper librement, sans avoir une vue polluée par des ennemis divers le Plateau (et j’imagine le reste du Rohan) devrait combler ce rêve au moins en partie.

Les premiers galops

À Harwick, dès l’entrée dans le village on vous envoie vers celui qui vous enseignera le combat à dos de cheval.

Les premiers pas sont hésitants, la monture de guerre ne se laisse pas faire, il vous faudra du caractère et prouver votre valeur et votre persévérance pour enfin la maîtriser un tant soit peu. Une large cour dans l’enceinte du village à été aménagée pour faire vos premiers exercices.

Oubliez tout ce que vous avez appris sur les chevaux jusque là, ces montures de guerres sont bien plus difficile à diriger. En quelques tours de piste vous apprendrez à passer les différentes allures, du pas jusqu’au galop. Puis une fois que vous aurez pris en main la bête, il vous faudra jouter. Prendre de la vitesse, frapper votre cible, faire demi tour en un instant pour reprendre de la vitesse et frapper une seconde cible.
Vous aurez besoin de nerfs solides pour passer cette dernière épreuve, votre entraîneur ne laissera passer aucune erreur.

Bref les nouveaux chevaux ne se conduisent pas comme les anciens, on définie une vitesse de croisière et le cheval avance seul jusqu’à ce que vous lui donniez un nouvel ordre, ralenti ou arrête. Finalement ce n’est pas tant l’ajout de compétences d’attaque qui complique les choses, mais bien la maniabilité qui doit être réapprise.

Du coté de l’interface les choses sont beaucoup plus simple. Un panneau, trois onglets, on distribue ses points dans les traits qui nous paraissent intéressants on applique nos choix et s’est bon. Je trouve juste étrange que la progression au travers de l’arbre de trait se fasse de haut en bas. Question de logique, je l’aurais personnellement plutôt vue du bas vers le haut, un détail me direz vous.

Il vous faudra bien une bonne heure pour vous habituer au contrôle du cheval, oublier vos habitudes et enfin commencer à acquérir de nouveaux automatismes. Mais les combats à cheval resteront inconfortables tant que vous n’aurez pas atteint les prairies du Norcroft. Première région du Rohan à être quasi entièrement tournée vers le combat monté.

Après quelques niveaux pris, vous aurez vite fait d’améliorer les caractéristiques de votre cheval. Vitesse, manœuvrabilité, résistance, certains traits vont véritablement venir modifier la façon dont votre cheval se comporte. Cela peut venir nuancer des premiers pas fastidieux, avec les améliorations les choses deviennent un peu plus simple. Cela dit tout cela peut encore changer, certaines compétences de votre monture sont tout bonnement surpuissantes et devrait être revue à la baisse.

Les premières musiques

 

Malgré la guerre les villages ne manque pas de vie

Avant d’aller plus loin dans la découverte de cette extension, laissez moi vous parler des musiques. On en à déjà entendu quelques unes, et il est clair qu’elles ont été un aspect important du plan de communication échafaudé par Turbine. Toutes celles que j’ai entendue jusque là sont nouvelles. Aucune n’a été reprise, et toutes sont parfaitement charmantes, entraînantes ou envoûtantes c’est selon.

Naturellement, en la matière il s’agit d’une affaire de goûts. Mais personnellement je trouve qu’elles participent à ce sentiment de renouveau qui m’a accompagné tout au long de ces premiers pas au Rohan. Ce sont des thèmes avec leur identité propre, qui n’ont jamais été entendu et qui donnent une belle image du Rohan.

Attention tout de même, le style choisi pour personnifier le Rohan est bien différent de ce qu’on a pu entendre dans la version cinématographique du Seigneur des Anneaux. Et il vous faudra peut être un moment pour vous en détacher et accepter ces nouvelles musiques pour ce qu’elles sont indépendamment de ce qui à déjà été fait.

On papote, on se restaure…

Howard Shore utilisait les violons, mais surtout les cuivres, toujours là et bien présent. Chance Thomas lui ne garde que les violons accompagnés de quelques flûtes, naturellement le tout donne moins dans l’épique. Finalement là ou Howard Shore dépeint le Rohan militaire, au combat, passé ou présent, Chance Thomas lui est plus dans le Rohan du folklore, plus près des villageois d’une manière générale.

Et à y réfléchir, je trouve ce choix bien meilleur pour l’immersion. Le Rohan étant attendu aussi pour cet aspect là du jeu, la réussite de Stangarde et du Grand Fleuve n’ayant fait qu’accentuer un peu plus cette attente.

Premières conclusions

La béta étant alors encore dans un stade primaire, il serait malheureux de porter un jugement définitif sur quoi que ce soit. Hormis peut être les paysages qui ne devraient pas beaucoup bouger. C’est derniers sont d’ailleurs très réussis, du moins du peu que j’en ai vu, Le Plateau et un bout de Norcroft. Le contraire aurait été étonnant. De plus que cette fois ci les transitions entre les différents biomes sont bien plus naturelles, un des nombreux effets positifs de l’espace étendu.

Les premiers envahisseurs viennent de l’est…

Coté combat et mécaniques de jeu, là par contre les choses sont encore très incertaines. Il y a de gros problèmes d’équilibrages, sur sa monture mon cambrioleur était capable d’asséner près de 12.000 points de dégâts sur une cible à 10m. Clairement les choses seront différentes à la sortie, il ne peut en être autrement.

Le combat monté balaye tout vos automatismes acquis au fil du temps. Vous avez en main une nouvelle version de votre classe favorite. Que cette nouvelle version vous plaise ou pas, la question ne se pose pas encore.  Le sentiment de nouveauté prend le pas sur tout le reste.
Les combats sont infiniment plus rapides et dynamiques qu’au sol, d’autant que vous luttez en plus contre vos vieilles habitudes.

…et ont bien l’intention de rester.

A ce stade là il était aussi difficile de se faire un avis sur les quêtes et leurs variétés. Naturellement la majorité d’entre elles sont simples et vous demande d’aller tuer un certain nombre d’ennemis ou de ramasser un certain nombre d’articles. Certaines sortent du lot, j’ai parlé des jeux d’enfant plus haut. Une quête qui m’a surpris, je ne m’attendais pas à de telles choses au Rohan. D’autres se distinguant plus par leur histoire.

Au sujet des quêtes, le Rohan introduit les quêtes distantes. Vous arrivez sur place et votre journal de quête se met automatiquement à jour avec un nouvel objectif. Une fois celui ci réalisé, vous pouvez immédiatement valider le tout et obtenir vos récompenses. Le système manque clairement d’immersion à coté des quêtes classique, mais il rajoute une certaine dynamique, et une simplicité agréable.

Dans l’ensemble on reste sur du terrain connu, mais le terrain a quadruplé en surface. Durant mes premières quêtes j’ai nettement été désorienté par la longueur des distances à parcourir. On me demande d’aller chercher une tour de guet au sud-est, je prend mon cheval et parcours quelques centaines de mètres avant de commencer à douter, suis je dans la bonne direction ? La réponse etait oui, sauf qu’il fallait aller bien plus loin, hors du champ de vision.

Norcroft: Un grand terrain de jeu, tout l’espace jusqu’aux montagnes à l’horizon peut être parcouru !

Ces grands espaces inédits sur LotRO donnent l’impression d’être sur un autre jeu. Un sentiment renforcé par la musique, toute nouvelle alors que l’on était habitués aux vieux thèmes ressassés depuis les Ombres d’Angmar il y a plus de 5 ans.
Il y a véritablement un certain renouveau sur LotRO avec les Cavaliers du Rohan, malgré son age et ces mécaniques bien connues. Mais tout cela doit encore être confirmé à la sortie de l’extension.


 

Ces premiers pas sur la beta ont été fait fin juillet. Du coup il se pourrait bien que vos premières impressions soit légèrement différentes. Mais celles ci sont les miennes et je penses que si je devait découvrir le Rohan aujourd’hui elle ne seraient pas tellement différentes.

Au court des prochaines semaines je tacherai d’en montrer un peu plus. À ce propos si vous tenez à voir quelque chose en particulier, ou si vous avez des questions sur un sujet précis n’hésitez pas à m’en faire part et j’essaierai d’y répondre dans la mesure du possible.

N’oubliez pas que la béta est toujours en court, malgré la levée du NDA. Certaines choses sont donc amenées à évoluer jusqu’à la date fatidique du 15 octobre.


Un commentaire

  1. Un de mes moments favoris fut lorsque j’ai testé l’entrainement avec un confrère sur la beta test… a cheval, dans la lice d’entrainement…

    Le capitaine fait de gros coup, je pense aussi que ça ne va pas durer, car le DPS est meilleur que celui du GdR de ce que j’en ai ressenti…

    Mais c’est véritablement le maniement du cheval qui fait toute la différence lors d’un combat pareil…

    Véritablement jouissif !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mesure anti-Bot (réservées aux utilisateurs non inscrit sur le site) : *