Je fus domestiqué par l’homme, il y a bien longtemps
Pour devenir bête de somme, par les plus méprisants.

Mais ce temps là est révolu, car je me suis révolté.
Certains bipèdes l’ont tout de suite vu, et avec moi, négociés.
Sur mon dos, ils voulaient montés, afin de faire la guerre
A une engeance orques, prête à dévaster mes terres.

Nombre d’être vivants parcourent les terres d’Eregion.
Elfes, nains et tant d’autres dont j’ignore le nom.
Mais tous ont une raison… mettre un terme à cette guerre,
Qui dévaste nos maisons et nous jette dans la misère.

Mais tous oublient un peu vite, que j’étais là, le premier.
Et que c’est avec moi qu’il faudra désormais compter.
La plaine n’aura aucune pitié, pour l’aventurier égaré.
Il périra de soif et ses os blanchiront au soleil.
Petit être imprudent, qui se croyait sans pareil.

Il avait oublié que les plaines ont des rois,
Et que le roi de la plaine, c’est moi !

Cul tacheté (cheval)


Complainte du cheval
Texte et illustration par Samoured

Presse des Peuples Libres

3 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mesure anti-Bot (réservées aux utilisateurs non inscrit sur le site) : *