Minidril Oronrà, elfe originaire de la forêt noire, pour vous servir.

Mon enfance était plutôt heureuse, j’étais juste une elfe turbulente. J’aimais bien être instruite, mais tenais difficilement en place.

Puis Sauron et son armée ont étendu leur emprise, ce que je ne voulais pas accepter.
Alors, je me suis formée au combat, et au fur et à mesure de mes voyages, j’ai acquis outre des compétences, des habitudes autres que celles de mon peuple : apprécier de boire et manger de façon simple et abondante comme peuvent le faire les hobbits et les nains, et peut-être, savourer encore plus la vie auprès des Hommes à la vie théoriquement plus brève que la mienne.

Et même s’il n’y a rien de plus que j’apprécie que de réduire le nombre d’âmes à la solde de Sauron, ma recherche de combat ne m’a pas encore achevée.

J’ai rencontré des compagnons aussi, à qui j’ai conté mes aventures, voire peut-être, instiller le gout de la défense des siens : Miniris, Nalleb, et Minimli. Ce sont de braves personnes, guère expertes sur un champ de bataille présentement, mais possédant d’autres talents qui peuvent se révéler utiles dans la guerre que nous vivons, au travers de l’artisanat notamment. Mais un jour, peut-être, serons-nous dos à dos contre un régiment d’orques. Si l’un de nous doit tomber en premier, j’espère que ce sera moi….

Mais les orques devront m’abattre d’abord, et je n’ai pas l’intention de me laisser faire.

Et vous ?

Presse des Peuples Libres

La Presse des Peuples Libres est là pour vous offrir un espace d’expression libre, ouvert à tous. Vous pouvez l’utiliser pour faire passer vos messages, donner votre avis ou réagir à l’actualité du jeu ou plus largement de l’univers de la Terre du Milieu.
Retrouvez l’ensemble des publications de la Presse des Peuples Libres en suivant ce lien.


4 Commentaires

      1. Bonsoir, je fais une réponse groupée pour tes remerciements à mes commentaires, en espérant que tu te remettes vite de ta maladie, étant moi même en arrêt depuis trop longtemps à mon goût je te remercie encore ainsi que tes collègues écrivains de m’avoir permis d’occuper un peu mon temps à lire de belles biographies:)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mesure anti-Bot (réservées aux utilisateurs non inscrit sur le site) : *