Je fut trouvé bébé, dans les forêts du Dale, abandonné dans un chariot. C’est un artisan prospecteur qui m’a recueilli et élevé. Toutefois, depuis tout petit je rêvais d’aventures épiques et de combats glorieux mais ce n’est pas cela qui va me nourrir, comme disait mon père. Je suis donc devenu un marchand à mon tour. Le hasard a voulu que je devienne le chef d’une petite troupe, les Nardugimilnilo, mais ceci est une autre histoire.

Bonjour, je me présente Samoured un marchand, un armurier pour être précis. Je peux vous fabriquer une armure en tissu ou en métal. Je maîtrise donc la couture, la récolte de minerais et la ferronnerie. Je ne suis pas un de ces guerrier parcourant les chemins à la recherche des forces du mal.

Mon activité m’oblige à parcourir les routes de la terre du milieu, où je cherche à éviter les forces maléfiques du roi sorcier. Il m’est arrivé de tomber sur des camps habités par des rôdeurs. Quant j’arrive dans un de ces camps, les sentiments sont partagés entre la méfiance et la joie de ces habitants. La méfiance… comment un simple marchand, dans un habit tout rafistolé, a t-il fait pour arriver jusque là, il devait faire partie d’un convoi, c’est pas possible autrement. Mais que fait t-il avec une épée légendaire à la ceinture, car seul un guerrier expérimenté est capable de la manier correctement. Mais aussi la joie, car si un simple marchand a réussi à arriver dans ce camp, cela veut dire que les routes deviennent plus sûres.

Alors si vous aussi, vous êtes un marchand, ou un vaillant guerrier, que vous me croisez sur les routes,  arrêtez vous. Je serai ravi de faire un bout de chemin avec vous. Je peux aussi vous vendre une solide armure, pour combattre les forces de l’ombre, si vous tenez à vous faire tuer. Toutes les routes de l’Eriador ne sont pas sûres, croyez moi.

Maintenant, si vous êtes un peu malin, et que vous savez lire entre les lignes, vous avez vu que la ferronnerie n’est pas ma principale activité. C’est pour cela, qu’au cours de mes pérégrinations, j’ai rencontré de fiers combattants regroupé au sein d’une troupe baptisée l’Ordre d’Arda. Les membres qui la composait furent tués, ou portés disparus, lors des batailles contre les forces de Sauron. Ne pouvant combattre seul, j’ai rejoint une troupe vaillante et passionnée. Elle s’appelle le Tiers-Age. 

Que la lumière d’Elendil triomphe sur les ombres d’Angmar.


Presse des Peuples Libres

La Presse des Peuples Libres est là pour vous offrir un espace d’expression libre, ouvert à tous. Vous pouvez l’utiliser pour faire passer vos messages, donner votre avis ou réagir à l’actualité du jeu ou plus largement de l’univers de la Terre du Milieu.
Retrouvez l’ensemble des publications de la Presse des Peuples Libres en suivant ce lien.

6 Commentaires

  1. Alors pour ceux qui n’ont pas compris la subtile grosse allusion du dernier paragraphe, voici ce que vous lisez si vous ne lisez QUE le texte en italique. C’est un peu caché… c’est rôdeur !

    Samoured. Je suis un de ces guerrier parcourant les chemins à la recherche des forces du mal. Mon activité m’oblige à parcourir les routes où je cherche les forces maléfiques. Quant j’arrive dans un de ces camps, les sentiments sont la joie de ces habitants.

    Une épée légendaire à la ceinture par un guerrier expérimenté cela veut dire que les routes deviennent plus sûres. Vaillant guerrier, arrêtez vous. Je serai ravi de faire un bout de chemin avec vous combattre pour les forces de l’ombre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mesure anti-Bot (réservées aux utilisateurs non inscrit sur le site) : *