L´heure est venue! Cavaliers du Rohan, vous avez prêté serment! respectez-le! Pour le Seigneur et la Terre.

Eadfless est né dans une famille de fermier d’un village des environs d’Edoras. Benden, son père, élevait des animaux et possédait quelques arpents de céréales pour faire du pain. Méawyn, son épouse, faisait des fromages et les vendait sur les marchés environnants. C’était une famille sans souci. Étant l’ainé de la famille, le père d’Eadfless avait de grandes ambitions pour son fils. Sa place devait être dans la Cohorte de la capitale royale du Rohan. Dès son plus jeune age, Benden enseigna à son fils l’art de la chasse, du pistage des animaux et de la monte des chevaux. Son frère Methain, plus jeune de deux ans préférait la culture de la terre. Un tragique événement arrivera lors de l’accouchement d’Elhild, une hémorragie entrainera la mort de la jeune maman laissant Benden au désarroi, le petit bébé dans les bras.

Eadfless s’occupera de son frère et de sa sœur dès ce moment là, aidant au mieux son père. Il sera élevé dans des valeurs de loyauté envers la famille et le royaume, l’altruisme et la ténacité. En âge de s’engager au sein de la cohorte d’Edoras, il fera son sac, sellera la monture que lui a offert son père et partira pour la grande ville afin de réaliser son rêve et celui de son père. Il n’aura de cesse de donner des nouvelles aux siens et les retrouvera dans une bien difficile période des années plus tard….

Nous sommes en l’an 3002 quand Eadfless passe les portes d’Edoras en marche vers son destin. Il se dirigera vers la caserne de la ville afin d’offrir son engagement envers le Royaume. Âgé maintenant de 16 ans, il était déjà bien bâti par le travail de la ferme. Sa corpulence moyenne était un atout pour la monte rapide et la chasse. Il connaissait tout les gibiers, les plantes et les arbres utiles en foret et en plaine. Il savait se placer dans le sens du vent pour repérer des proies ou des ennemis, un feu de camp ou autre; Son sens de l’observation était aussi affuté que sa lance.

Son apprentissage du combat fut plus laborieux face à de grand gaillards et des vétérans de l’Eored ou il fut affecté. Solitaire, il dut apprendre à faire qu’un avec ses frères d’armes pour les manœuvres à pied ou à cheval. Cela vint petit à petit, sa ténacité fut d’un grand secours à Eadfless pendant ses longues années.

Il fut tout de même remarqué par un des officiers de l’Eored et promut Éclaireur. Il pouvait enfin faire montre de ses talents de pisteur et de cavalier en tète de colonne dans les grandes plaines du riddermark, chassant créatures néfastes ou hommes du nord belliqueux. Son cheval l’accompagnait partout, une magnifique jument Bai, centre de toute ses attentions. Il était fort timide avec la gente féminine, se mettant en retrait de ses camarades lors de leurs conversation à ce sujet. Était ce le souvenir fort traumatisant du décès de sa mère lors de l’accouchement de sa sœur qui troublait Eadfless sur le fait de pouvoir aimer une femme et d’avoir un enfant avec le risque de la perdre…. Quoiqu’il en soit, il se donnait corps et âme à son Eored et à la défense du Riddermark.

De nombreuses années passèrent, et en l’an 3012, son père meurt d’une longue maladie. Methain avait maintenant 24 ans et repris la ferme familiale. Il était marié et papa d’une petite fille. Cette année là, sa sœur se maria avec un autre fermier de son village. Mais de sombres nuages se profilait à l’horizon du Rohan….

Eadfless commença à porter des messages entre Eored, Cohorte et Maison Seigneuriale. Il fait aussi quelques passages au Sein de la Maison du Roi. Il entrevit un jour Dame Eowyn qui se promenait dans le castrum de Meduseld. Depuis quelques temps déjà, de nombreuses rumeurs couraient dans les villes et villages d’un changement chez le Roi. Sur le compte de Grima, son conseiller, qu’on affubla du surnom de “langue de serpent”….. Le Royaume commençait à brûler en de nombreux points, livré à la barbarie des ennemis du Rohan.

C’est en 3019, que tout s’enflamma. En ce début d’année, Eadfless fut envoyé, avec quelques autres éclaireurs, sur les frontières de l’Isengard. Ils furent devant une concentration de troupes ennemies bien au delà de leur imagination. Et c’est proche de l’Isen, à l’ouest, que se trouvait le gros des troupes. Ils rentrèrent à bride abattue rendre compte de ce qu’ils avaient vu. Aussitôt, des eoreds furent envoyés prendre position sur les guets sous les ordres du Maréchal Theodred, fils de Theoden.

Une demande d’aide des défenseurs des guets arriva à Edoras ou Elfhelm prit le commandement d’une colonne. En route pour le gouffre de Helm afin de prendre un peu de repos avant de rejoindre Theodred. Mais c’était sans le fait qu’Eadfless et un autre éclaireur repérèrent des orques à dos d’ouargues. Elfhelm prit la décision de rejoindre à vive allure le camp et pu ainsi faire tourner la victoire de la bataille mal engagé pour les Rohirrim. Mais le bilan fut lourd. Theodred fut mortellement touché ce jour la… Eadfless sera blessé lors de cet assaut par un orque. une vilaine blessure au thorax. Il sera convoyé avec les blessés vers Fort le Cor. Il participera à la défense de la légendaire bataille du Gouffre de Helm qui se produira dans la nuit du 3 au 4 mars 3019. Il sera envoyé en mission pour porter le message de la victoire des Rohirrim à Fort le Cor et faire le rassemblement de tous les cavaliers dispersé à travers les Terres du Milieu.

Le cavalier se mit en route le lendemain de la victoire en direction de l’Eriador sur sa fidèle jument Hestia en quête d’Eored exilés pour les ralliés à l’appel du roi.

Il rencontra une jeune femme, magnifique, plus belle encore que Dame Eowyn, dans une auberge ou il avait pris quartier dans un village nommé Bree. Il en tomba amoureux au premier regard. Ils passèrent de longs moments ensemble et le jeune homme devint vite son protecteur et la flamme de la passion s’empara d’eux. Ils finirent par rentrer à Veillefeu, le village natal de la belle demoiselle et il se mit sous les ordre de son père.

( bien plus tard, quelques semaines ont passées )

C’est un grand jour à Veillefeu. Le Thane Meleth a convoqué tout ses Cairls et officiers. Son Otherane a fait installer tout les convives dans le petit village et l’Huissier a eu un grand travail pour préparer tout cela.

Le jour précédent, c’est un messager d’Edoras qui fit son entrée dans le village, immédiatement emmené jusqu’au seigneur des Lieux. La discussion fut longue et les coupes de bière sonnèrent longuement dans la nuit. Tout cela présageant du bien.

Un festin fut alors servi. Le retour de la fille du seigneur était sur la bouche de tout les fermiers des environs et des habitants du village depuis quelques jours maintenant. Cela faisait de nombreux mois qu’elle était partie pour de lointaines contrées. L’homme voyageant avec elle ne passa pas non plus inaperçu. De taille moyenne, chacun pourra dire qu’il avait le port fier en entrant dans la cité au coté d’Ethelyawyn. Droit sur son destrier, il avait l’allure martiale des hommes du Riddermark et le regard perçant. Ils furent nombreux à le dévisager pour le voir derrière son casque.

Le rassemblement de l’Eored de Veillefeu n’était pas coutumier à cette époque. Il avait été laissé là pour surveiller les frontières de la région d’Aldburg au grand dam de certains qui auraient rejoint les cohortes du Roi pour répondre à l’appel du Gondor. Mais il fallait bien défendre le pays et en finir avec la présence des dernières troupes du Sorcier Saroumane encore présent dans les grandes plaines du Rohan.

C’est au milieu de la soirée, que le Seigneur Meleth se leva, heureux en regardant sa fille, elle même épanouie. Eadfless était à ses cotés, un peu engoncé dans une tunique verte, lui qui n’avait pas l’habitude d’autant de festivités autour de lui mais plus de la vie martiale d’un éclaireur d’Edoras.

“Ce jour est un grand jour pour un Père. C’est le retour de ma fille bien aimée auprès des nôtres” dit le Seigneur, tendant la main vers sa fille pour que celle ci se lève et se mette à ses cotés.

“C’est aussi le jour où je vous annonce que ma Famille va accueillir son Compagnon comme époux. Les noces auront bientôt lieu et peut être que je pourrai avoir un héritier mâle”

Le seigneur se mit à rire, souriant de plus belle alors que l’assistance poussa des vivats à ses dires. La jeune femme sourit à son tour, heureuse, regardant son aimé s’étant levé à ses cotés. Il lui retourna un sourire ne cachant rien de son amour pour elle.

“Mais ce n’est pas la seule nouvelle que je voulais vous donner ce soir. Un messager est venu de la cité aux toits d’Or avec les derniers ordres de notre Maréchal avant son départ. Nous devons toujours tenir les frontières du Royaume et faire la chasse aux dernières forces de Saroumane. De Même, nous allons aider l’Eored du Thane Methered d’Aldburg dans ses missions. Je lui fournirai Hommes et provisions comme nous le pourrons. Il ne sera pas aisé de le faire mais je compte sur tout nos cavaliers pour le faire avec honneur.

“À ce titre, Eadfless mon futur gendre, incorporera mon Eored. Éclaireur de l’un des Eored d’Edoras, je le nomme Wegfindane avec l’accord de notre Maréchal de la Marche et d’Edoras. Il prend ses fonctions à partir de ce moment et aura la responsabilités des éclaireurs de la région d’Aldburg ou du moins, de ceux restant jusqu’aux retour de tous nos cavaliers”

Levant sa coupe haut, le Seigneur Meleth lançant un appel fort.

“Pour le Roi” et toute l’assistance, levant leurs coupes pleines lancèrent un: ” Pour le Rohan”

Les musiciens jouèrent des airs joyeux toute la soirée et la bière et l’hydromel coulèrent à flot. Le jeune couple s’isola un moment après avoir été félicités par les notables et habitants de la région. Ils été fourbus mais heureux. Ils regardèrent la grande salle de banquet qui résonnait des chants d’hommes et des traditions du Rohan. Le père d’Ethelyawyn conversait à grands renforts de rire avec les notables des environs. Ils auraient tout le temps de faire connaissance avec tout le monde dans les jours arrivant et ils devaient rejoindre Aldburg dans la journée pour voir le Thane des Weardas Eorlingas pour son discours d’arrivée.

Les sentinelles du villages pourront voir les jeunes gens rentrer dans leur maison, la lumière s’éteignant vite, laissant juste les ombres des flammes de l’âtre jouaient avec leurs corps sur les murs au travers des fenêtres.
Presse des Peuples Libres

La Presse des Peuples Libres est là pour vous offrir un espace d’expression libre, ouvert à tous. Vous pouvez l’utiliser pour faire passer vos messages, donner votre avis ou réagir à l’actualité du jeu ou plus largement de l’univers de la Terre du Milieu.
Retrouvez l’ensemble des publications de la Presse des Peuples Libres en suivant ce lien.


4 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mesure anti-Bot (réservées aux utilisateurs non inscrit sur le site) : *