Une jeune Hobbite érudite fouillant dans la bibliothèque d’Elrond dénicha un jour sur une étagère un petit parchemin enroulé. C’était la biographie d’un elfe, Eronwae Elewar, rédigée par maître Elrond lui-même :

“Eronwae naquit voilà bien longtemps, quand le monde était jeune, avant que le mal ne l’envahisse et que le ciel ne s’obscurcisse. Sa lignée n’était pas des plus célèbres, et il ne prétendit jamais à un pouvoir quelconque. C’était un Elfe simple, bien qu’il ait acquis bien des connaissances, comme beaucoup. Jeune et espiègle, il n’aimait rien tant que sentir le vent dans ses cheveux et les rayons des Arbres sur sa peau. Il était fidèle aux Valar et à Manwë avant toute chose, et avait fait des Aigles – quand ils revenaient de Terre du milieu nicher sur le Tanioquetil – ses compagnons. Il savait repérer ses ennemis, se déplacer avec vélocité et manger beaucoup et bien – cette dernière caractéristique lui fut de loin la plus utile.

Lorsque Feanor quitta le pays d’Aman pour poursuivre Morgoth, le Noir Ennemi, Eronwae le traita d’abord de jeune fou prétentieux avant de se rendre compte que son frère avait décidé de suivre le Noldo. Tiraillé, Eronwae alla demander conseil à Thorondor, qui lui conseilla de suivre Feanor, pour modérer ses ardeurs, et lui recommanda quelques vaillants compagnons.

Eronwae Elewar fut également chargé par l’Aigle de porter la parole du grand Vala en Terre du Milieu.

On sait peu de choses de ce que fit Eronwae dans les premiers temps en Terre du Milieu, sinon qu’il se rallia, peu avant l’union de Maedhros, les Aigles de Manwë. C’était une légion d’élite, composé des meilleurs Noldors qu’Arda n’ait jamais connu. Disciplinés et loyaux, ils tiraient leur nom de l’animal favori du seigneur des vents, Manwë Sulimo, roi des Valar et n’avaient pour seul maître que Manwë lui-même.Mais la défaite de l’union réduisit cette vaillante légion à peu de choses, et Eronwae suivit le roi Turgon lors de son repli sur Gondolin.

Ce fut à Gondolin qu’il succomba en retenant l’ennemi pour permettre l’évacuation des derniers civils.

Mais les desseins de Mandos sont impénétrables, et le Vala le renvoya en Arda, dans une branche méconnue d’une grande famille (on raconte que le sang de Luthien et Beren coule dans ses veines, mais aussi celui d’Eärendil). Eronwae n’a pour sa part ni confirmé ni inffirmé ces rumeurs.
Bien plus tard, vers 1697 du Deuxième Age, Eronwae, voyant qu’une puissance maléfique s’élevait à nouveau et que le mal perdurait avec Sauron, le lieutenant de Morgoth, rassembla à nouveau une confrérie d’Hommes, Nains et Hobbits, qu’il nomma comme la précédente Les Aigles de Manwë. La confrérie trouva son apogée lors de la Dernière Alliance, où Eronwae servit même d’ambassadeur entre Gil-Galad et Elendil.

Lorsque le retour de Sauron, à la fin du troisième âge, fut certain, ils se réunirent à nouveau et, bien que certain ne se soucient plus de l’avenir de ce monde, ils continuent à lutter pour le bien en Terre du Milieu. Ils aiment aussi se réunir pour boire une bière ou un vin du Sud tout en regardant des feux d’artifices, ou partir ensemble à la chasse aux orques.

Eronwae, de son côté, a longtemps voyagé avant de revenir lutter contre l’ennemi, ce qui lui permit d’acquérir une certaine érudition. Plus grave que dans sa jeunesse, il n’en est que plus déterminé à combattre, et prête aujourd’hui allégeance à Gwaihir et aux siens.”
Presse des Peuples Libres

La Presse des Peuples Libres est là pour vous offrir un espace d’expression libre, ouvert à tous. Vous pouvez l’utiliser pour faire passer vos messages, donner votre avis ou réagir à l’actualité du jeu ou plus largement de l’univers de la Terre du Milieu.
Retrouvez l’ensemble des publications de la Presse des Peuples Libres en suivant ce lien.


3 Commentaires

  1. Désolée, je viens de me rendre compte que j’ai fait une belle faute de frappe. C’est “son frère avait décidé de suivre le Noldo” plutôt… Pareil, un peu plus loin, il n’avait pas infirmé ces rumeurs plutôt.
    Pour Eron comme Malwy, j’ai repris ma biographie in game, même si je l’ai beaucoup étoffée en ce qui concerne l’Elfe.
    Merci Pied :)

    Finiarielle

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mesure anti-Bot (réservées aux utilisateurs non inscrit sur le site) : *