Fils d’une famille de fermiers possédant une ferme de légumes dans la Forêt Noire vendue sur les marchés.

Famille ayant 2 garçons Feolindas, l’aîné et Feoborn, mais également une fille Laurwen, la benjamine.

Pendant que leurs parents travaillaient aux champs, ils étaient souvent envoyés chez leur grand-mère. Celle-ci excellente cuisinière au service de Thranduil travaillait encore à préparer de bons petits plats pour la famille royale ; et c’est comme ça que Feolindas et Feoborn rencontrèrent le prince Legolas.

Ayant le même âge, ils jouèrent souvent ensemble et c’est ainsi que Legolas leur apprit l’art de manier l’arc et l’épée.

Après la reconquête d’Erebor, leurs chemins se séparèrent tout en se promettant de se revoir très vite.

Feolindas et Feoborn partirent pour l’Ered Luin, accompagné de Laurwen. En passant dans la Comté, les deux frères ne purent s’empêcher de s’enrôler dans les Peuples Libres.

Excellents archers, les deux elfes secoururent Barbebouk, un nain, qui par mégarde s’était fait encercler par une horde de gobelins. Après un massacre et de simples présentations, ils continuèrent leur chemin ensemble.

C’est là au détour d’un sentier dans une forêt entre Ered Luin et Comté, qu’ils tombèrent sur un elfe orphelin, Levholas. Laurwen et lui tombèrent amoureux. Un mariage fut célébré en grande pompe à Celondim et c’est dans cette ville qu’ils rencontrèrent Celestdorn, un galadhrim en partance pour les rives de l’Ouest.

Tout ce petit groupe décida de ne jamais se quitter et de continuer leur voyage ensemble.

Aidant les plus faibles, chassant sans répits les bêtes immondes pullulant sur Arda, mais également d’essayer de détourner l’attention de l’Oeil du porteur de l’Anneau.

Feolindas menait la petite bande à travers les champs, les prés et les bois ; puis un jour ils s’arrêtèrent devant le Lierre Touffu, une auberge comme on en trouve un peu partout dans la Comté, une douce musique s’en échappait, mais aussi des chants, des rires, de la joie : le bonheur à l’état pur.

C’est dans cette auberge qu’ils se firent recruter par la prestigieuse Confrérie : les Aigles de Manwë.

Feolindas a une devise : Avec grand fracas, mes flèches feront encore plus de dégâts !

Presse des Peuples Libres

La Presse des Peuples Libres est là pour vous offrir un espace d’expression libre, ouvert à tous. Vous pouvez l’utiliser pour faire passer vos messages, donner votre avis ou réagir à l’actualité du jeu ou plus largement de l’univers de la Terre du Milieu.
Retrouvez l’ensemble des publications de la Presse des Peuples Libres en suivant ce lien.


2 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mesure anti-Bot (réservées aux utilisateurs non inscrit sur le site) : *