Entre l’époque où les océans ont englouti le Beleriand et l’avènement du roi Elessar II, il y eut la publication de trois articles, hors de la mémoire des hommes. Seulement les meilleurs archivistes nains en avait encore gardé la trace.

Ces trois articles osaient comparer les visuels sacrés issus de la trilogie cinématographique du Seigneur des Anneaux, à ceux que l’on peut voir en parcourant le nom moins sacré Seigneur des Anneaux Online. Ces trois articles blasphématoires ont été retrouvés ; d’abord ici recouvert d’une épaisse couche de vieille poussière. Puis ici et encore là, toujours poussiéreux mais à peine moins.

Aujourd’hui, un nouveau sacrilège a été perpétré !…

Bon assez avec cette intro épique ça fait chier tout le monde. Donc il y a plusieurs années de ça je m’étais amusé à mettre cote à cote des images des films et des captures d’écran du jeu. Histoire de voir si l’on pouvait retrouver un air de famille. Le Rohan, Minas Tirith, La Comté, la Moria ou encore Caras Galadhon entre autre. Mais à l’époque le jeu ne proposait pas encore autant de lieux à explorer, alors je reprend mon comparatif.

Monts Brumeux

Et oubliant toute logique, jusqu’aux derniers mots écrits, je commence par une des régions les plus anciennes du jeu, les Monts Brumeux. Un oubli aujourd’hui corrigé. Bon, c’est pas non plus une comparaison super intéressante à faire. C’est pas évident de trouver des lieux comparables à la fois dans le jeu et dans les films.

Naturellement, ici le film fait beaucoup mieux que le jeu. Beaucoup moins de contrainte. Peut-être même pas assez de contrainte et du coup on se retrouve avec des géants de la taille de montagne en train de se foutre des gnons ! Remarquez ça aurait pu être intéressant de voir les géants de LOTRO en faire autant, devenant un danger pour leur environnement proche.

Gobellinville

Toujours dans les Monts Brumeux mais cette fois-ci sous la surface. Non pas la Moria, mais Gobelinville. Ici aussi le jeu est beaucoup plus contraint que les films. Là où, en jeu, l’on a une succession de cavernes et de salles plus ou moins vastes, reliées par d’étroit boyaux. En film l’impression donné est que la montagne est en fait carrément vide, littéralement creuse avec une caméra volante capable de prendre énormément de recul sur la scène.

Dans les endroits plus intimistes comme la caverne de Gollum, la comparaison entre LOTRO et les films est plus aisée, les lieux sont très semblables, fidèles à la description qui en est faite dans les livres. Bon il a fallu que les devs y mettent quelques mobs histoire d’avoir une quête à valider dans le coin, autrement le joueur n’aurait eu aucune raison d’aller voir ?! Hein ? Ben oui il faut satisfaire les codes de son média, sinon on fait un jeu vide.

Le Long Fleuve

En sortant de Gobelinville, Bilbo, Gandalf et les treize nains se retrouve dans une des dernières région introduite en jeu. Le long fleuve. Je ne m’attendais pas à réussir des captures d’écran aussi semblables. Et pourtant, voyez vous même …

Je sais pas si les développeurs se sont délibérément inspiré des films, mais la ressemblance est frappante. Maitenant à nouveau sous la lumière du soleil, rendons visite à ceux qui nous donneront un coup de mains, Béorn et Radagast…

Beorn / Radagast

Attendez un peu ! Je vient de réaliser une chose. Si Béorn et Radagast peuvent être d’une grande aide dans les livres. En fait, en jeu c’est le joueur qui passe son temps à les aider ! C’est scandaleux.

Personellement, ici je préfère LOTRO. Et pas qu’un peu. On à tout de suite l’impression d’être à la maison. Beorninghús est très accueillante, à condition de faire sa part de corvée. Et si Rhosgobel est quasi abandonnée on a toujours l’impression d’être en un lieu protégé et sûr. Pas comme à Dol Guldur.

Dol Guldur et la Forêt noire

La forteresse du Nécromancien est radicalement différente entre LOTRO et les films. D’un côté on a une forteresse peut-être un peu délabrée mais encore parfaitement fonctionnelle. De l’autre on a une vieille ruine parfaitement inutilisable, hantée par un vieux nain qui à complètement perdu l’esprit, c’est n’importe quoi.

Du côté de la Forêt noire, je me suis attardé sur la partie nord, plus homogène en jeu que sa partie sud. Et beaucoup plus verte en jeu que dans les films. Hormis quelques coins finalement assez restreint, il faut reconnaître que le nord de la Forêt Noire est nettement moins oppressant dans LOTRO que dans les films.

Cette différence d’ambiance rend la comparaison difficile, malgré tout, je dirais que les deux sont réussies chacune à leur façon. Je crois que les développeurs n’ont pas voulu faire une forêt ressemblant à Fangorn, ce qui rend le nord de la Forêt noire moins invivable comme le laisse suggérer les visuels du film. Les deux média se rejoignent sur la suite de l’aventure.

Eryn Lasgalen

Au cœur du royaume de Thranduil, Eryn Lasgalen se cache sans trop faire d’effort. Un joyau dans un écrin de verdure, d’une certaine manière, en ayant choisi une Forêt noire plus verte, le jeu gagne en cohérence. Parce que dans le film, on se demande bien où la demeure du Thranduil peut se trouver dans cette forêt toute infesté, sombre et biscornue.

Par contre, les intérieurs se ressemblent beaucoup. Bien qu’encore une fois le film montre de bien plus vastes salles que LOTRO, on y gagne en majesté, mais c’est un peu la solution de facilité vous ne trouvez pas ? Les développeurs de chez SSG ont sut faire au moins aussi beau dans un espace plus restreint. Notamment en s’inspirant des merveilles géologique naturelle que l’on peut trouver dans ce genre d’espace.

Lacville

Les deux Lacvilles sont elles aussi très semblables. On y retrouve le même genre de bâtiments, le même genre de gens…

… et les mêmes toilettes ! Heureusement, aucune quêtes en jeu nous demande de nous infiltrer par là.

Dale

Plus au nord, au pied d’Erebor on trouve Dale. Et là y’a pas photo, les films montrent une cité resplendissante, riche et vivante. En jeu, ben c’est à peine plus grand que Bree. La comparaison est impossible, et y’a une bonne raison.

Car, précisons tout de même que la Dale que l’on voit dans les films, est celle d’avant l’arrivée de Smaug. Quand les routes commerciales étaient florissantes, profitant à plein des royaumes nains au faîte de leur gloire. Sur LOTRO, on est bien après cette époque-là. Certes Smaug et mort, mais l’économie naine est toujours moribonde. On a donc une Dale renaissante, loin de ce qu’elle fût, mais tout de même agréable.

Erebor

Et pour Erebor, c’est le même problème se pose. La comparaison est impossible. Soit on a Erebor avant la venue de Smaug qu’il nous faudrait comparer à un Erebor à peine remis sur pied. Soit un Erebor abandonné, ruiné, occupé par un dragon. Voici tout de même quelques visuels.

On pourra dire ce qu’on veut, les artistes derrières les visuels du films ont le sens du spectacle. Voyez un peu cette salle du trône, avec un filon de mithril qui vient fournir la matière brute dans laquelle le trône est taillé. C’est magnifique. En jeu, on retrouve les mêmes éléments architecturaux que dans le Moria, c’est pas que c’est moche, mais ça tient pas la comparaison. Ici, et contrairement à Eryn Lasgalen, ce sont les devs qui ont manqué d’inspiration, ou de temps, je sais pas. Le résultat n’est pas à la hauteur, pas sur ce coup là, il faut le reconnaître.


Ce comparatif s’arrête là. Oh, je sais bien qu’il reste encore pas mal de lieux à explorer, je pense au Mordor en particulier. Mais cet article est déjà bien assez long pour ne pas en rajouter. Je me réserve donc le domaine de Sauron pour une prochaine fois. Faudra juste me le rappeler si vous trouvez que c’est trop long à venir ;)

Et puis, qui sait, peut-être que je recommencerai l’exercice avec la série produite par Amazon, si celle-ci nous emmène là où les films ne sont pas allés.

En attendant, vous pouvez vous épancher dans les commentaires, où se trouve votre préférence ? Qu’avez vous aimé voir dans les films et dans le jeu ?


5 Commentaires

  1. Sympa comme article, et en effet on peut voir qu’il y a sûrement pas mal d’inspirations de la part de lotro !

    Par contre pour Gobelinville, absolument pas fan de sa représentation dans le film, c’est juste une architecture type blockbuster, parce qu’il fallait de l’action à tout prix.

    Avatar Aldris

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mesure anti-Bot (réservées aux utilisateurs non inscrit sur le site) : *