Le serveur de test privé Palantir a des fuites ! La carte de la prochaine région à sortir sur le Seigneur des Anneaux Online vient de fuiter.

Il s’agit d’une vaste région qui tient d’ailleurs sur deux cartes, Swanfleet (Nin-in-Eilph) et Cardolan. Les connaisseurs savent déjà où cela se trouve en Terre du Milieu, pour vous rafraichir la mémoire il s’agit des territoires au sud du Pays de Bree et des Terres solitaires et à l’ouest de l’Eregion et nord-ouest de l’Enedwaith, s’étendant jusqu’au sud de la Comté et de la Vieille Forêt.

Sur le reddit LOTRO on trouve même quelqu’un pour avoir fait l’intégration à la carte existante. Histoire de mettre les choses au clair pour tout le monde.

De jolis noms sont présents sur cette carte, notamment Tharbad qui devrait évoquer des souvenirs à ceux qui ont pratiqué les tables de jeux de rôle. Mais encore le gué de Sarn sur le Brandevin. D’autres noms de lieux sur la carte laissent penser à une forte présence hobbite avec Stoorvales (val des Forts), ou elfique avec Caras Gelebren.

Selon toutes vraisemblances, il s’agit de la grande mise à jour attendue pour cet automne. Severlin en avait brièvement parlé lors de sa dernière interview. Il s’agirait donc là d’une région de la taille de Gundabad, mais destinées aux personnages de bas niveau, et même (toujours d’après la fuite de Palantir), un région pour débuter, allant du lvl1 au lvl30.

Il sera intéressant de voir comment cette région sera rattachée à la quête d’introduction de chaque race. Si l’on imagine facilement les hobbits débuter à Stoorvales, les elfes du coté de Caras Gelebren et les Humains vers d’Andrath, où mettrons nous nos jeunes nains ?

Par contre, une chose est sûre, ce ne sera pas l’occasion d’introduire les hobbits des rivières, puisque Severlin (toujours dans sa dernière interview) les annonce pour 2023.

Aucune réaction officielle n’a encore eu lieu. Ça ne devrait pas remuer grand monde chez SSG, on sait qu’ils aiment garder les choses secrètes très longtemps, mais quand une fuite du genre à lieu (c’est rare), ce n’est jamais l’occasion d’en dire plus, à mon grand désespoir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Mesure anti-Bot (réservées aux utilisateurs non inscrit sur le site) : *